O

Ô, Or, Ors
Variante de Au, « alpe ». Voir aussi Lo.
Croix de l´Ô, lieu-dit (Saxon, district de Martigny, Valais).
Variante patoise valdôtaine or de Ar :
Or, alpage (Saint-Pierre, vallée d´Aoste) ;
Or du Seigneur, alpage (Avise, vallée d´Aoste) ;
Ors Damon, Ors Dèsot, alpages (La Salle, vallée d´Aoste).

Voir aussi Oreiller, Orvieille.


Obeca, Obecca, Obecques, Obèques
Peut-être de l´allemand obeck, Obegg, « sur la pointe » [Jaccard].
L´Obeca, maisons isolées (Sorens, district de la Gruyère, Fribourg) ;
Grande Obecca et Petite Obecca, Obecaz en 1368, respectivement Grosse Obeca et Petite Obeca sur la Carte Nationale, maisons isolées (Bulle, district de la Gruyère, Fribourg) ;
Les Obecques, lieu-dit en forêt (Sorens, district de la Gruyère, Fribourg) ;
Les Obèques, hameau (Curtilles, district de Moudon, Vaud).

Oberried
Hameau de la commune du Mouret (District de la Sarine, Fribourg), ancienne commune, située au-dessus de l´ancienne commune de Ried, en français Essert, de l´allemand ober, « au-dessus », et Ried, « marais ».

Océpé
Du patois lo cépé, la souche, par provection, français cépée, « touffe de plusieurs tiges de bois ayant poussé à partir de la souche d´un arbre abattu ».
Forêt de l´Océpé (Saint-Pierre-de-Chartreuse, Chartreuse, Isère).

Oche
Dent d´Oche, anciennement Dent d´Houche, sommet, 2222m, et Château d´Oche, sommet, 2197m (Bernex et Novel, Chablais, Haute-Savoie), du patois chablaisien ouche, vieux français oche, osche, ancien français oche, osce, « entaille », à cause de la profonde brêche du col de Planchamp entre ces sommet. Peut-être du latin vulgaire *coccia, « coche, encoche ». Nom passé aux Chalets d´Oche, alpage, au Col de la Case d´Oche, 1812m, et aux Portes d´Oche, col, 1937m.

Oche, Ochère, Oches, Ochetta, Ochettaz,
Ochette, Ochiaz, Oeuchatte, Oeuchattes, Oeuche,
Oeuches, Oeuchette, Oëx, Ogetta, Ouaches,
Ouche, Ouches, Ouchettaz, Ouchette, Ouchettes,
Ouchire, Ouffe, Ousse, Ousses
Plantage ou jardin à proximité du village, sur les terres les plus fertiles qui recevaient le maximum d´engrais et avaient un rendement de trois à quatre fois supérieur à celui des autre terres. Français régional oche, ouche, patois oûche, ancien français osche, « jardin fermé de haies, terre labourable entourée de clôture, terre en culture », bas latin ochia, « terrain clos », bas latin olca, « jardin, potager, verger », gaulois olca, « terre labourable », qui remonte à une forme préceltique *polka [Delamarre], racine indo-européenne pelk-, polk-, « tourner ».
L´oche est aussi une mesure agraire, égale au seizième partie de la pose, ou 25 toises carrées.
En l´Oche, chemin (Vauderens, district de la Glâne, Fribourg) ;
Les Oches, quartier (Goumoëns-la-Ville, district d´Echallens, Vaud) ;
Oches Herbez, avec le patronyme Herbez, lieu-dit (Sergey, district d´Orbe, Vaud) ;
Ouche, Hosches en 1265, Oches en 1307, hameau (Chavornay, Valromey, Ain) ;
Ouche, les Uches vers 1200, Villaige d´Hoches en 1636, Ouches en 1911, hameau (Saint-Etienne-sur-Reyssouze, Bresse, Ain) ;
La Grande Ouche, lieu-dit (Versoix, Genève) ;
Les Ouches, quartier (Châtelaine, Vernier, Genève).
Diminutifs avec les suffixes -et, -etta, -ettaz, -ette, ancien français oschette, « petite portion de terre labourable entourée de fossés ou de haies » :
L´Ochetta, maison isolée (Vuisternens-devant-Romont, district de la Glâne, Fribourg) ;
Chemin de l´Ochettaz (Saint-Sulpice, district de Morges, Vaud) ;
L´Ochette, hameau (Chesalles-sur-Oron, district d´Oron, Vaud) ;
L´Ouchettaz, lieu-dit, port (Villeneuve, district d´Aigle, Vaud) ;
L´Ouchette, hameau (Veigy-Foncenex, Bas-Chablais, Haute-Savoie) ;
Les Ouchettes, lieu-dit (Céligny, Genève).

Avec les suffixes collectifs -ère, -ire :
L´Ochère ou plus rarement L´Ouchire, marais (Villaraboud, Siviriez, district de la Glâne, Fribourg) ;
L´Ouchire, lieu-dit (Ménières, district de la Broye, Fribourg).

Avec le suffixe collectif patois -az :
Ochiaz, Cura de Ochia vers 1344, Ochias en 1734, Ochiat au XVIIIème siècle, village et commune jusqu´en 1973 (Châtillon-en-Michaille, Michaille, Ain).

Forme jurassienne oeuches :
Clos de l´Oeuches, maison isolée (Pleigne, district de Delémont, Jura) ;
Les Oeuches, lieu-dit (Montmelon, district de Porrentruy, Jura) ;
Les Oeuches, hameau (Vauffelin, district de Courtelary, Jura bernois), et Forêt des Oeuches, lieu-dit (Péry, district de Courtelary, Jura bernois).

Avec le suffixe diminutif -ette :
L´Oeuchette lieu-dit en forêt (Nods, district de La Neuveville, Jura bernois) ;
Rue des Oeuchettes, d´un ancien lieu-dit (Reconvilier, district de Moutier, Jura bernois).

Avec le suffixe diminutif jurassien -atte :
Oeuchatte et Rière l´Oeuchatte, lieux-dits (Rossemaison, district de Delémont, Jura) ;
Les Oeuchattes, lieu-dit (Châtillon, district de Delémont, Jura).

Formes valaisannes :
Chemin d´Ouffe (Vionnaz, district de Monthey, Valais) ;
Chemin d´Ousse, aussi Chemin d´Housse (Baar, Basse-Nendaz, district de Conthey, Valais) ;
Chemin des Ousses (Le Châble, Bagnes, district d´Entremont, Valais).

Autres dérivés possibles :
Oëx, Oez en 1365, hameau (Magland, Faucigny, Haute-Savoie) ;
L´Ogetta, probablement dérivé de L´Ochetta, lieu-dit (Lessoc, Haut-Intyamon, district de la Gruyère, Fribourg) ;
Les Ouaches, lieu-dit (Collex-Bossy, Genève).

Voir aussi Auche, Hoches, Loche, Osses, Uche.


Ochsenboden
Lieu-dit de la commune de Sierre (Valais), nom allemand signifiant « plan des boeufs ».

Ocourt
Commune et village jurassiens du district de Porrentruy, villa quoe dicitur Oscurt en 1139, Hoscurt en 1210, curtis, sur l´emplacement d´une ancienne villa, avec un anthroponyme germanique Hozo selon Jaccard, ou Haldo, Hugo selon Prongué.

Oddaz
Montagne d´Oddaz, pâturage, Chalets d´Oddaz, ancien alpage, Torrent d´Oddaz, cours d´eau temporaire, nom monté aux Dents d´Oddaz, chaînon, selon Boyer, od[d]a aurait le sens général de « sommet ».

Odet
Clos Odet, maison isolée de la commune d´Orzens (District d´Yverdon, Vaud), avec le patronyme Odet, du germanique *auda[z], « bien, chance, avoir, richesse ».

Odremar
Nom primitif de Saint-André-de-Bâgé, In Odremarum villam en 878, Odremarus villa en 937-962, avec l´anthroponyme gaulois Odremaros, avec le suffixe *maros, « grand ».

Odzette
L´Odzette, lieu-dit dans le vallon de la Glâne, commune de Hauterive (District de la Sarine, Fribourg), probablement un diminutif avec le suffixe -ette d´une forme patoise de Auge, avec mutation du son [j] en [dz].

Odziet, Oujets
Patois valaisan odzie, écrit augyer et ogier au XVIème siècle, « petits sentiers ou pistes tracés par le bétail ».
Odziet, pâturage (Lourtier, Bagnes, district d´Entremont, Valais) ;
Oujets de Mille et Oujets de Bagnes, lieux-dits (Bagnes, district d´Entremont, Valais).
Voir aussi Audzis, Plan Losier.


Oeil de Boeuf
Sommet au-dessus de Vieux Emosson, communes de Finhaut et Salvan (District de Saint-Maurice, Valais), qui doit certainement son nom au trou dans le rocher par lequel on voit le ciel depuis le lac de Vieux Emosson.

Oeille, Oeillette, Oeilly, Ouille, Ouillons
Aiguille, pointe rocheuse, patois aouille, ouille, latin acula, « petite aiguille », diminutif de acus, « aiguille ». Voir aussi Aouille.
Ouille Noire, 3357m (Massif de la Vanoise, Savoie) ;
Mont Ouille, 3099m (Vallée de la Thuile, vallée d´Aoste) ;
Mont Ouille, 1072m (Montjovet, vallée d´Aoste).
Diminutif avec le suffixe -on :
Pointe des Ouillons, 3110m, La Fourclaz sur la Carte IGC, sommet des Alpes Grées (Vallée des Glaciers, Les Chapieux, Savoie, et vallée de la Thuile, vallée d´Aoste).

Franco-provençal oeille, « aiguille » :
Pas de l´Oeille, sentier (Dent de Crolles, Chartreuse, Isère) ;
Pas de l´Oeille, col, 1960m, et Scialet de l´Oeille, gouffre (Villard-de-Lans, Vercors, Isère) ;
Pic de l´Oeilly, 1547m, Mons Accus au XVIème siècle, L´Euilly au XVIIIème siècle, nom descendu au Bois de l´Oeilly, forêt déclive (Séchilienne, Pays grenoblois, Isère).

Avec le suffixe diminutif -ette :
Le Pic de l´Oeillette, 610m (Gorge du Guiers Mort, Chartreuse, Isère).

Voir aussi Huile, Leuilly.


Oeils, Oeuillons, Ouilla, Ouillards, Ouillon,
Ouilly
Lieu où paissent les moutons. Vieux français ouaille, bas latin ovicula, gaulois oui-, latin ovis, « brebis ». Voir aussi Aouille, Ouille.
Ancien français oeille, oueille, « brebis » :
Les Oeils, alpage (Ollon, district d´Aigle, Vaud).

Formes patoises :
La Ouilla, maison isolée en clairière (Saint-Jeoire, Faucigny, Haute-Savoie).

Avec le suffixe diminutif -on :
Les Oeuillons, Les Oeillons en 1906, maison isolée en clairière (Noiraigue, district du Val de Travers, Neuchâtel) ;
Les Oeuillons-Dessous et Les Oeuillons-du-Milieu, maison isolée en clairière (Travers, district du Val-de-Travers, Neuchâtel) ;
Ouillon, lieu-dit (Bussigny-près-Lausanne, district de Morges, Vaud).

Avec le suffixe collectif -ard, peut-être du patronyme Ouillard :
Les Ouillards, lieu-dit en forêt (Praz de Lys, Faucigny, Haute-Savoie).

Avec le suffixe collectif -y :
Ouilly, alpage (Blonay, district de Vevey, Vaud).

Voir aussi Avouille, Lavouille, Oeille.


Oeufs
Champ des Oeufs, hameau de la commune de Torny (District de la Glâne, Fribourg), français oeuf, latin ovum.

Offanans
Hameau de la commune de Saint-Didier-sur-Chalaronne (Thoissey, Dombes, Ain), in villa Offanengos et Villa Offanengas en 908-909, in villa Offeningo en 952-953, in villa Offenensi en 954-994, nom d´origine burgonde qui dériverait d´un primitif *Offaningos, « chez les Offaningi », dérivé de Offan, cas oblique du nom propre Offa, à rapprocher du gotique ufjô « abondance » [Perrenot].

Ogens
Commune et village vaudois du district de Moudon, Ogens en 1166 et 1453, Ogeins et Oiens en 1227, Ogiens en 1412, nom d´origine burgonde, dériverait d´un primitif *Augingos, « chez les Augingi », dérivé du nom propre Augo [Perrenot], burgonde et germanique *augo, « oeil ».

Ognona
Cours d´eau affluent du Léman (District de Vevey, Vaud), Ouniona en 1215, Onuina et onnuna en 1229, flumicellum de Osnona, puis Egnonaz en 1356, Ognyona en 1376, Ognon[n]az et Oyonnaz en 1867, peut-être dérivé d´un gaulois onno-, « frêne » avec le suffixe -ona, voir Onne.

Ogoz
1. Ancien nom de la Gruyère et du Pays-d´Enhaut, in pago ausicense en 930, Ogo en 1040, Ogoz, Oit et vallis de Oiz en 1115, Oiz et Oit en 1177, Oz au XIIème siècle, Oez, Oix et Ooiz en 1228, Oyz en 1238, Oyes en 1341, Oyex et Oyez en 1436. Ce nom pourrait dériver du gaulois ouxuho, « haut-pays », ouxellos, uxellos, « élevé », voir Ussel. Le nom alémanique Oesch, qui désigne une surface d´assolement, pourrait être une remotivation et avoir la même origine, ou dériver du moyen haut allemand esch, ezesch, ancien haut allemand ez[z]isc, germanique *atiska, « champ ensemencé », ou encore être une germanisation du bas latin ochia, « jardin », voir Oche. D´autres hypothèses comme une dérivation de l´allemand Hochgau, « haut pays », ou du latin alveus, « cavité, auge », ne sont pas crédibles. Un lieu-dit voisin de Gessenay porte encore le nom de Öy.
Ile d´Ogoz ou Vers les Tours, ruines et chapelle sur une île du lac de la Gruyère (Pont-en-Ogoz, district de la Gruyère, Fribourg) ;
Pont-en-Ogoz, maisons isolées et commune du district de la Gruyère (Fribourg), qui regoupe les anciennes communes d´Avry-devant-Pont, de Gumefens et de Le Bry ;
Vuisternens-en-Ogoz, commune et village (District de la Sarine, Fribourg).
2. Anciennes propriétés des religieux de Marsens au pays d´Ogo.
Ogoz, Ogga au XIIème siècle, Ogo en 1867, hameau (Saint-Saphorin, district de Lavaux, Vaud) ;
Les Planches d´Ogoz, maison isolée (Puidoux, district de Lavaux, Vaud).

Voir aussi Château d´Oex.


Oie, Oies, Oués, Oye, Oyes,
Oyon
Oie (Anser sp.), patois ohia, ouhie, diminutif ohion, ouhion, ancien français oe, oue, bas latin auca, composé de *avica, dérivé du latin avis, « oiseau », racine indo-européenne *au_ei-, « oiseau ».
Crêt d´Oie, lieu-dit (Sévery, district de Cossonay, Vaud) ;
Moulin de l´Oie, Moulin de Bougy sur la Carte de Cassini, maison isolée
Pré de l´Oie, lieu-dit (Aigle, Vaud) ;
Prés de l´Oie, lieu-dit (Meinier, Genève) ;
Les Oies, lieu-dit (Saxon, district de Martigny, Valais) ;
Champ des Oies ou Champs des Oies, maison isolée (Grangettes, district de la Glâne, Fribourg) ;
Champs des Oies, lieu-dit (Péry, district de Courtelary, Jura bernois) ;
Le Gour aux Oies, lieu-dit (Courroux, district de Delémont, Jura) ;
Pierre aux Oies, lieu-dit (Goumoëns-la-Ville, district d´Echallens, Vaud) ;
Pré aux Oies, alpage (Hauteville, district de la Gruyère, Fribourg) ;
Les Oués, probablement patois pour oies, vieux français oue, « oie », lieu-dit (Courtételle, district de Delémont, Jura) ;
Côte d´Oye, forêt déclive (Lajoux, district des Franches-Montagnes, Jura) ;
Les Oyes, maison isolée (Morlon, district de la Gruyère, Fribourg).
Avec le suffixe diminutif -on :
Pré d´Oyon, peut aussi être un patronyme, lieu-dit (Aigle, Vaud).


Oin
Cime d´Oin, sommet, 3276m, et Col d´Oin, 3164m (Haute-Tarentaise, Savoie), de Oin, forme romane de l´anthroponyme germanique *Audowin, latinisé en Audoenus, du primitif Adalwin, « noble ami », composé du ancien haut allemand adal, « [noble] lignée », et wini, « ami ».

Oisans
Région de l´Isère et des Hautes-Alpes correspondant au bassin versant de la Romanche, in valle Occense au VIIIème siècle, in Ausennis au XIème siècle, de Ausennis et ecclesia site Asincii au XIIème siècle, de Ausentio, in Oysentio et castellanus de Oyzencio au XIIIème siècle, homines de Auxencio sans date, in Oysencio et Oysainx au XIVème siècle, Oysencum au XVIème siècle, Oyzans au XVIIIème siècle, du nom de la tribu gauloise des Ucennes (Ucennii).

Oiseau, Oiseaux
Mot français oiseau, du bas latin aucellus, dérivé du diminutif latin avicellus formé à partir de avis, « oiseau », racine indo-européenne *au_ei-, même sens.
Le Bec à l´Oiseau, alpage en-dessous d´une colline boisée (Chézard-Saint-Martin, district du Val-de-Ruz, Neuchâtel) ;
Champ à L´Oiseau, probablement avec un sobriquet L´Oiseau, qui justifie la majuscule, maison isolée (Les Enfers, district des Franches-Montagnes, Jura) ;
Roc de l´Oiseau, sommet, 2563 (Combe de l´A, Liddes, et Val Ferret, Orsières, district d´Entremont, Valais) ;
Vacherie de l´Oiseau, pâturage (Bellelay, Saicourt, district de Moutier, Jura bernois) ;
Les Oiseaux, lieu-dit (Lussy-sur-Morges, district de Morges, Vaud) ;
Pré des Oiseaux, lieu-dit (Les Brenets, district du Locle, Neuchâtel).

Oiselier
L´Oiselier, maisons isolées de la commune de Porrentruy (Jura), nom de métier, celui qui fait métier d´élever ou de vendre des oiseaux, en relation avec la chasse.

Oisonfontaine
Lieu-dit du Jura, commune de Saint-Ursanne, district de Porrentruy, ancien nom Nods en fontaine, le mot patois nods signifiant « bassin », voir voir Nods, nom qui est devenu Noisonfontaine, puis Oisonfontaine.

Oisselaz
Oisselaz, hameau de la commune de Maillat (Haut-Bugey, Ain), Oissella en 1214, Oyssela en 1288, Oyssella en 1299-1369, Apud Oyssellax en 1484, Oyssella en 1650, et Montagne d´Oisselaz, 824m, Summitas montis Oyselli en 1136, Montem Oisellum vers 1165, Mons Oiselli en 1502, Oissel en 1911, du gaulois ouxellos, uxellos, « élevé », voir Ussel.

Olagnier, Olagnière, Olagnières, Olagniers
Mot régional du Midi olagnier, « noisetier », variante d´Aulagnier.
Canal de l´Olagnier, canal de drainage (Saint-Chef, Les Balmes Dauphinoises, Isère) ;
Côte Olagnière, lieu-dit déclive (Les Côtes-de-Corps, Beaumont, Isère) ;
Les Olagniers et Les Olagnières, lieux-dits (La Côte-Saint-André, Bièvre, Isère).

Olette, Oulaire, Oule, Oulettaz, Oulle
Dépression en forme de marmite dans un cours d´eau, du vieux français ole, moyen français oule, oulle, latin olla, « marmite, pot ». Par métaphore « gorge, étroit accidenté de marmites, doline ».
Golette de l´Oule, col, 2555m (Bostan, Samoëns, Faucigny, Haute-Savoie) ;
Oulles, ecclesia de Olla au XIème siècle, commune et village de l´Oisans (Le Bourg d´Oisans, arrondissement de Grenoble, Isère) ;
Pont des Oulles, Le Pont des Oules en 1650 (Bellegarde-sur-Valserine, Michaille, Ain) ;
Pont des Oulles, pontis de Olla au XIIIème siècle, pont (Ornon, Oisans, Isère).
Avec le suffixe diminutif -ette :
L´Olette, hameau (Lans-en-Vercors, Vercors, Isère) ;
Creux de l´Olette, gouffre (Les Déserts, Bauges, Savoie) ;
Col de l´Oulettaz, 1925m (Le Grand-Bornand, Bornes-Aravis, Haute-Savoie).

Dérivés avec le suffixe collectif -aire :
L´Oulaire, cours d´eau affluent de la Mentue (District de Moudon, Vaud) ;
Oulaires, lieu-dit (Chapelle-sur-Moudon, district de Moudon, Vaud).


Oleyres, Ollière, Ollières
Endroit où l´on faisait de la poterie, du vieux français olier, oulier, « potier », du latin olla, qui désigne un pot de terre grossier à flancs bombés et large ouverture généralement utilisé pour la cuisson, accessoirement pour y déposer les cendres des défunts incinérés. Moins probable : du latin aulearia, « terre dépendant d´une ancienne demeure seigneuriale ».
Oleyres, Oleres en 1228, Olyeres en 1239, Olleres en 1255, Olieres en 1272, Oleires en 1340, et Olleyres, Olleyre, Oleyre, Oleire et Oleyres au XIXème siècle, commune et village (District d´Avenches, Vaud) ;
Fin d´Oleyres, lieu-dit voisin de la commune d´Oleyres (Léchelles, district de la Broye, Fribourg) ;
Ollière, alpage (Nus, vallée d´Aoste) ;
Les Ollières, Cura de Oleriis vers 1344, commune et village des Bornes (Thorens-Glières, arrondissement d´Annecy, Haute-Savoie).

Olives
Creux des Olives, lieu-dit partiellement en forêt de la commune de la Chaux-de-Fonds (Neuchâtel), de olive, nom vernaculaire de la jonquille ou narcisse faux-narcisse (Narcissus pseudo-narcissus), dont le fruit évoque une olive [Jaccard].

Olivier
Champ Olivier, maisons isolées de la commune de Morat (District du Lac, Fribourg), avec un patronyme Olivier, latin Olivarius, « relatif aux olives ».

Ollian
Gros Ollian et Petit Ollian, hameaux de la commune de Verrayes (Vallée d´Aoste), d´un nom de domaine d´origine gallo-romaine [fundus] *Ollianus, dérivé avec le suffixe -anus du nom romain Ollius.

Ollomont
Commune et village de la vallée d´Aoste, pourrait être composé du latin olla, « marmite, pot », par métaphore, et mons, « mont ». Selon d´autres sources, ce serait un dérivé de l´anthroponyme germanique *Olomund ou d´un anthroponyme ligure Alabontem devenu Alamonte puis Ollomont. Le nom Alabontem, mentionné sur les gobelets de Vicarello entre Segusteronem, « Sisteron », et Vappincum, « Gap », correspond au lieu-dit Allemont, situé entre ces deux villes ; Ollomont aurait alors la même origine. Nom monté au Col d´Ollomont, 2766m, et aux Pointes d´Ollomont, 2783m (Ollomont et Valpelline, vallée d´Aoste).

Ollon
Nom dérivé du gaulois *abalo-, *aballo-, « pomme, pommier » [Delamarre], racine indo-européenne *abel-, abol-, de même sens.
Ollon, [curtis] Aulonum en 516, Olonum en 1032, Oluns en 1178, Oulon en 1211, Olun en 1217, Olons en 1250, Oullon en 1595, commune et village (District d´Aigle, Vaud).
Peut-être de même origine :
Ollon, Auluns en 1100, Aula en 1219, Oulons en 1246, Oulun en 1308, Olon en 1453, village (Chermignon, district de Sierre, Valais), et Petit Ollon, hameau (Lens, district de Sierre, Valais).


Ombrances, Ombre, Ombreintse, Ombriau, Ombrieux,
Ombrin, Ombrins, Ombrintses
A l´ombre, sur l´envers de la montagne. Latin umbra, « ombre, lieu ombragé, lieu sombre ».
Ombre dessous et Ombre dessus, hameau sur le versant orienté au nord (Marlens, Pays de Faverges, Haute-Savoie) ;
Ombre, lieu-dit d´une forêt orientée au nord, et Rocher d´Ombre, falaise au-dessus (Bellevaux, Chablais, Haute-Savoie).
Ancien français ombrin, « ombreux, qui donne de l´ombre » :
Ombrin, lieu-dit, et Forêt d´Ombrin (Vernamiège, district d´Hérens, Valais) ;
Les Ombrins, alpage (Mayens de Conthey, Conthey, Valais).

Avec le suffixe diminutif -au :
L´Ombriau d´en Bas, l´Ombriau d´en Haut et l´Ombriau du milieu, maisons isolées (Albeuve, Haut-Intyamon, district de la Gruyère, Fribourg).

Avec le suffixe -eux :
Pointe des Ombrieux, sommet entre la Haute-Savoie et le Valais, 1981m (Collombey-Muraz, district de Monthey, Valais, et Châtel, Val d´Abondance, Haute-Savoie).

Avec les suffixes -ance, -eintse, -intse :
Les Cornes d´Ombrances, pointe rocheuse (Massif des Aravis, Nancy-sur-Cluses, Faucigny, Haute-Savoie) ;
Comba des Ombreintse (sic), lieu-dit (Bionaz, vallée d´Aoste) ;
Arête des Ombrintses, crête rocheuse (Chandolin et Saint-Luc, Val d´Anniviers, Valais).


Omen Roso
Sommet de la commune d´Ayer (Val d´Anniviers, Valais), expression patoise signifiant « Homme rouge », c´est-à-dire « cairn rouge » [Guex].

Onces, Onchets, Onchires
Lieu planté de joncs, jonchère. Vieux français onche, « jonchère », latin uncus, « jonc ».
Avec le suffixe collectif se rapportant à la flore -et :
Les Onchets, hameau (Saint-Jean-d´Aulps, vallée de la Dranse, Haute-Savoie).

Avec le suffixe collectif -ire :
Les Onchires ou Les Onchères (Lucens, district de Moudon, Vaud).

Peut-être de même origine :
Les Onces, aussi Les Onses, lieu-dit (Villorsonnens, district de la Glâne, Fribourg).


Oncieu, Oncieux
D´un nom de domaine d´origine gallo-romaine Onciacum, dérivé avec le suffixe -acum du gentilice Uncius, comme le nom de 1263, ou Unicius [Nègre 1990] ou encore Onicius [Gros].
Oncieu, de Onciaco en 1191, Onceu en 1245, Uncius en 1263, Oncyacus en 1280, Unciacus en 1410, commune et village du Bugey (Saint-Rambert-en-Bugey, arrondissement de Belley, Ain) ;
Oncieux, hameau (Saint-Pierre-d´Alvey, Avant-Pays savoyard, Savoie) ;
Les Oncieux, lieu-dit (Corbonod, Bugey, Ain).
Voir aussi Doncieu.


Ondallaz, Ondine
Français onde, dans le sens de cours d´eau, du latin unda, « eau agitée ».
Avec le suffixe diminutif patois -allaz :
Ondallaz, lieu-dit avec de nombeuses sources (Blonay, district de Vevey, Vaud).

Avec le suffixe diminutif -ine :
L´Ondine, cours d´eau affluent de la Sarine (Enney, Bas-Intyamon, district de la Gruyère, Fribourg).


Onex
Commune et village du canton de Genève, Honay et Ounay au XIIème siècle, Onay en 1291, Aunex en 1717, Alnetum, Aulnay, Aunay et Ounay au XVIIIème siècle par confusion avec aulnaie, enfin Onnex sur la Carte de Cassini, dérive selon Perrenot d´un nom primitif *Aunacum, créé sur le radical germanique *auna-, synonyme de *auda, « posession, richesse, chance », avec le suffixe -acum.

Onglas
Hameau de la commune de Bénonces (Bugey, Ain), de Unglato en 1141, Unglas vers 1190, de Onglatis en 1199, de Unglatis en 1220, Onglas en 1242, probablement d´un nom de domaine d´origine gallo-romaine *[fundus] Onglatis, dérivé avec le suffixe d´appartenance -atis de l´anthroponyme *Onglas.

Onjard
D´un anthroponyme comme Onjars, Unjars, formes anciennes du patronyme Onjard attesté.
Onjard, Hongers et Ongers vers 1325, Onjard sur la Carte de Cassini, hameau (Bâgé-la-Ville, Bresse, Ain) ;
Onjard, Villa Unjardis au XIIème siècle, Apud Unjars en 1287, hameau (Saint-Didier-sur-Chalaronne, Dombes, Ain) ;
Pré d´Onjard, lieu-dit (Manziat, Bresse, Ain).

Onlion
Nom dérivé de *aculeone, du latin *aculeo, « pointe » [Aebischer].
L´Onlion, faubourg de Mannens (Montagny, district de la Broye, Fribourg) ;
L´Onlion, lieu-dit (Rossens, district de la Sarine, Fribourg).

Onna
Hameau de la commune d´Arbaz (District de Sion, Valais), nom patois, devenu nom officiel, par une aphérèse habituelle dans la région, de l´ancien nom Vionna, Vionnaz, voir Vionnaz.

Onne, Onnex, Onnion
Pourraient dériver d´un gaulois onno-, « frêne », d´une racine indo-européenne *os- [Delamarre].
Onne, alpage (Collombey-Muraz, district de Monthey, Valais), et Portes d´Onne, passage vers la France (Collombey-Muraz, district de Monthey, Valais, et Châtel, Val d´Abondance, Haute-Savoie) ;
Onnex, hameau, et Pont d´Onnex, pont (Villaz, Bornes, Haute-Savoie) ;
Onnion, Ognuns en 1288, Ugnyons en 1327, Ognions en 1416, Onion au XIXème siècle, commune et village du Faucigny (Saint-Jeoire, arrondissement de Bonneville, Haute-Savoie).

Onnens
Noms d´origine burgonde, dériveraient d´un primitif *Uningos, « chez les Uningi », dérivé du nom propre Una, du germanique *unnan, « accorder, octroyer, favoriser » [Perrenot], ou des anthroponymes Oni, Ono, Onniu, d´une racine Aun- [Stadelmann].
Onnens, Unens en 1137 et 1578, Unains en 1223, Uneins en 1228, Onens en 1578, nom allemand Onningen en 1755, actuellement Onning, ancienne commune et village (District de la Sarine, Fribourg) ;
Onnens, Unens en 1228, commune et village (District de Grandson, Vaud).

Ontanettes, Ossonna, Otanes, Ottans, Oussanna,
Outan, Outannaz, Outanne, Outannes, Outaz
Patois ontan, outan, voir Août. Aussi : patois savoyard otan, patois fribourgeois outon, « automne ».
Les Otanes, pâturage, et Col des Otanes, 2846m (Fionnay, Bagnes, district d´Entremont, Valais) ;
Les Grandes Otanes, sommet, 2680m, Col des Otanes, 2777, nommés Autannes sur les cartes françaises, nom monté du pâturage nommé Les Grandes Outannes, devenu aujourd´hui Les Grandes (Trient, district de Martigny, Valais, et Le Tour, vallée de Chamonix, Haute-Savoie) ;
Les Ottans, pâturage, et Lac des Ottans, petit lac de montagne (Salanfe, Evionnaz, district de Saint-Maurice, Valais) ;
Les Ottans, pâturage, nom monté au Glacier des Ottans (Susanfe, Evionnaz, district de Saint-Maurice, Valais), à la Tête des Ottans, sommet, 2549m, et au Col des Ottans, 2561m, à la frontière franco-suisse ;
Outan, maisons isolées (Plateau des Glières, le Petit-Bornand-les-Glières, Faucigny, Haute-Savoie) ;
Les Ottans, pâturage, nom monté à la Tête des Ottans, 2309m (Vallon de Barberine, Salvan, district de Saint-Maurice, Valais) ;
Les Outans, lieu-dit (Bex, district d´Aigle, Vaud) ;
Outannaz, alpage (Reyvroz, Chablais, Haute-Savoie) ;
Outanne, pâturage (Vionnaz, district de Monthey, Valais), nom monté au Col d´Outanne, 1856m (Vionnaz, district de Monthey, Valais, et Châtel, Chablais, Haute-Savoie), et Lanche d´Outanne forêt (Vouvry, district de Monthey, Valais) ;
Les Outannes, pâturage (Mollens, district de Sierre, Valais), et Col des Outannes, 2794m (Mollens et Randogne, district de Sierre, Valais).
Formes patoises où le [ss] est censé rendre le son patois [th] :
Ossonna, hameau (Saint-Martin, district d´Hérens, Valais) ;
Oussanna, Ostannaz en 1459, Hautannaz en 1471, Oussannaz et Outhannaz en 1906, ferme isolée ruinée (Vallon des Morteys, Charmey, district de la Gruyère, Fribourg).

Diminutif avec le suffixe -ette :
Les Ontanettes, lieu-dit (Grandvillard, district de la Gruyère, Fribourg).

Peut-être de même origine :
L´Outaz, alpage (Megève, Haut-Faucigny, Haute-Savoie).


Onze Heures
Sommet, repère où le passage du Soleil indique environ onze heures.
Roc d´Onze Heures, lieu-dit (Pralognan-la-Vanoise, Vanoise, Savoie).

Oppens
Commune et village vaudois du district d´Yverdon, Opens en 1163, Oupeins en 1244, nom d´origine burgonde qui dériverait d´un primitif *Audebadingos, « chez les Audebadingi », dérivé du nom propre Audebad, « [celui qui] combat pour la richesse » [Perrenot], burgonde *aud, auds, « richesse », germanique *auda[z], « bien, chance, avoir », et burgonde *badus, germanique *badvô, « combat ».

Optevoz
Commune et village de L´Isle-Crémieu (Crémieu, arrondissement de la Tour-du-Pin, Isère), Atavo au XIIème siècle, Eltevi villa, Autevo et Optevo au XIIIème siècle, Autevoux au XVIIIème siècle, ablatif du latin atavus, « quatrième aïeul ».


Or, Orchèra, Orchez, Orcier, Orcière,
Orcières, Orcon, Orges, Orsay, Orseire,
Orseraie, Orsey, Orsière, Orsières, Orsin,
Orsio, Ortses, Orzeires, Ouchin, Ourcières,
Ours, Oursier, Oursière, Oursin
Lieu où se trouvaient des ours, patois ors, orsa, latin ursus, ursa, « ours, ourse ». Il pourrait aussi s´agir, dans certains cas, d´un lieu fréquenté par des sangliers, gaulois orco, « petit cochon, goret », dérivé d´une racine indo-européenne *porkos, avec aphérèse du p, phénomène courant en celtique, mais cette hypothèse est moins probable.
Français ours, « genre de mammifères carnassiers plantigrades, à fourrure épaisse, de la famille des Ursidés, comprenant de nombreuses espèces » :
Abri de l´Ours, maison isolée en clairière (Corrençon-en-Vercors, Vercors, Isère) ;
Bain de l´Ours, alpage
Bois de l´Ours, forêt (Les Gets, Faucigny, Haute-Savoie) ;
Creux à l´Ours, lieu-dit (Vallorcine, vallée de l´Eau Noire, Haute-Savoie) ;
Creux de l´Ours, lieu-dit en forêt (Châtel-Saint-Denis, district de la Veveyse, Fribourg) ;
La Fontaine à l´Ours, lieu-dit (Bozel, Tarentaise, Savoie) ; (Les Houches, vallée de la Diosaz, Haut-Faucigny, Haute-Savoie) ;
Gouille à l´Ours, lieu-dit (Mayens-de-Riddes, Riddes, district de Martigny, Valais) ;
Grotte de l´Ours, au Salève (Collonges-sous-Salève, Genevois, Haute-Savoie) ;
Mayens de l´Ours, habitat dispersé (Les Agettes, district d´Hérens, Valais) ;
Pas de l´Ours, passage cablé (Mont Charvin, Aravis, Savoie) ;
Pré à l´Ours, alpage (Manigod, Bornes-Aravis, Haute-Savoie) ;
Tête du Pas de l´Ours, sommet, 1679m (Giez, Pays de Faverges, Haute-Savoie) ;
Les Ours, hameau (Saint-Baudille-et-Pipet, Trièves, Isère) ;
Plan des Ours, pâturage (Sallanches, Haut-Faucigny, Haute-Savoie).

Patois or, ors et ancien français ors, « ours » :
Val d´Or, alpage (Rougemont, Pays-d´Enhaut, Vaud).

Tanière de l´ours, lieu fréquenté par des ours, vieux français orsière, oursière, ancien français oursier, oursiere, « retraite d´un ours », bas latin ursaria, « tanière d´ours », avec les suffixes collectifs eire, -ier, -ière :
Orcier, Orsye en 1250, Cura de Orsier vers 1344, commune et village de la Côte en Chablais (Thonon, arrondissement de Thonon-les-Bains, Haute-Savoie) ;
Bois d´Orcier, forêt (Chens-sur-Léman, Bas-Chablais, Haute-Savoie) ;
Les Poses d´Orcier, lieu-dit (Massongy, Bas-Chablais, Haute-Savoie) ;
Orcière, clairière (Hostias, Bugey, Ain) ;
Les Orcières, Mansus d´Orseres en 1285, Orsière en 1911, hameau, et Bois des Orcières (Chalamont, Dombes, Ain) ;
Les Orcières, hameau (Foissiat, Bresse, Ain) ;
Orseire Dessous et Orseire Dessus, alpages (Charmey, district de la Gruyère, Fribourg) ;
Orsière, sommet, 1750m (Manigod, Bornes-Aravis, Haute-Savoie) ;
Orsière, maison isolée (Tignes, Haute-Tarentaise, Savoie) ;
Orsières, Ursaria en 972, Urseri en 1177, Orseres en 1199, Orsière en 1224, etc., commune et village (District d´Entremont, Valais) ;
Orsières, hameau (Saint-Denis, vallée d´Aoste) ;
Chalet du Mont d´Orzeires, Orseire et Orseyre du XIIème au XVIème siècle, alpage, et Col du Mont d´Orzeires, 1060m (Vallorbe, district d´Orbe, Vaud) ;
Ourcières, hameau (Le Moutaret, Belledonne, Isère) ;
Vallon Oursier, lieu-dit en montagne (Valjouffrey, Valbonnais, Isère) ;
L´Oursière, Valle Orseria au XVème siècle, aussi Vallorceyri, chalet et cascade du Doménon (Saint-Martin-d´Uriage et Revel, Belledonne, Isère) ;
Fontaine de l´Oursière, source (Charmant Som, Saint-Pierre-de-Chartreuse, Chartreuse, Isère).

Dérivés avec les suffixes collectifs -aie, -ay, -ey :
Orchèra, Orsera en 1906, alpage, nom monté au Col d´Orchèra, 3033m, et au Glacier d´Orchèra (Hérémence, district d´Hérens, Valais) ;
Chalets d´Orchez, en ruines, nom monté au Mont Orchez, 1347m, serait un ancien Orsaix (Thyez et Châtillon-sur-Cluses, Faucigny, Haute-Savoie) ;
Combe de l´Orsay, ravin (Vallon de Bise, Chablais, Haute-Savoie) ;
Les Orseraies, maison isolée en clairière (Queige, Beaufortain, Savoie) ;
Orsey, maison isolée en clairière (Vérossaz, district de Saint-Maurice, Valais).

Adjectif ancien français oursin, « qui tient de l´ours », adjectif latin ursinus, « d´ours » :
Orsin, hameau (Saint-Gervais, Haut-Faucigny, Haute-Savoie) ;
Orsin, lieu-dit en clairière (Torgon, Vionnaz, district de Monthey, Valais) ;
Le Coin Oursin, lieu-dit (Saint-Jean-d´Arves, Arvan, Savoie).

Forme patoise jurassienne selon Jaccard :
Pré Ouchin, maisons isolées (Moutier, Jura bernois).

Peut-être de même origine :
Orcon, avec le suffixe diminutif -on (Val d´Arly, Haute-Savoie) ;
Orges, Orses en 1261, commune et village (District d´Yverdon, Vaud) ;
Orsio, hameau (Gressoney-Saint-Jean, vallée d´Aoste) ;
Les Ortses, pâturage (Hérémence, district d´Hérens, Valais).

Voir aussi Artas, Comborce, Montorçon, Norcière, Ormonts, Pravochin, Ursins, Vallorcine.


Orausa
L´Orausa, Orausa Derrey, alpages de Neirivue (Haut-Intyamon, district de la Gruyère, Fribourg), nom qui serait de même origine que Areuse [Aebischer].

Orbagnoux
Hameau de la commune de Corbonod (Bugey, Ain), Orbaniacus en 1244, Orbagniour en 1413, Orbagniou en 1455, Orbagniouz en 1504, d´un nom de domaine d´origine gallo-romaine *Orbaniacum, dérivé avec le suffixe -acum du gentilice Orbanius.

Orbe
Cours d´eau et village, aussi commune et district du pied du Jura (Vaud). Le village s´est appelé Urba au IVème siècle et en 866, Orba en 613, vicus Urbensis 1049, Orbe vers 1220, aussi villa Orbacum et Urbigenum. Un faubourg de la ville s´est appelé in villa Tabernis en 996, vicus que dicitur Tabernae (voir Tavernes) en 1190, et la ville s´est aussi appelée villa Tavellis. Le nom primitif est un hydronyme, du celtique *orbe, *eurbes, racine préceltique *orob-, avec le suffixe -acum. Nom allemand Orbach.

Orcelle
L´Orcelle, ruines d´une alpage de la commune de Saint-Colomban-des-Villards (Vallée des Villards, Maurienne, Savoie), probablement une cacographie d´Arcelle.

Ordières, Orge, Orgeolet, Orgères, Orgières,
Orgires, Origières, Orzières
Lieu où pousse de l´orge, plantation d´orge. Du pluriel neutre latin pris pour un féminin hordea, ordea, singulier hordeum, ordeum, « orge ».
Crêt de l´Orge, alpage (Provence, district de Grandson, Vaud) ;
Mont d´Orge, Monte Orgio en 1195, Montorjo en 1235, nommé aussi Montorge, colline et ruines d´un château, et Lac du Mont d´Orge (Sion, Valais).
Avec les suffixes collectifs -ère, -ire :
Orgères, alpage, Vallon des Orgères, lieu-dit, nom monté au Col des Orgères, 2708m (Vallée de la Thuile, vallée d´Aoste) ;
Les Orgères, En Orgeres en 1397, lieu-dit (Gex, Pays de Gex, Ain) ;
Les Orgères, A l´Orgiery de Songiaco en 1345, ferme isolée (Songieu, Valromey, Ain) ;
Les Orgières, alpage (Flumet, Val d´Arly, Savoie) ;
Les Orgières, maison isolée en clairière (Mex, district de Saint-Maurice, Valais), nom montés au Col des Orgières, 2484m, et à la Combe des Orgières, lieux-dits (Evionnaz, district de Saint-Maurice, Valais) ;
Les Orgires, forêt (Froideville, district d´Echallens, Vaud) ;
Les Origières, forêt déclive (Ocourt, district de Porrentruy, Jura).

Par mutation patoise du son [j] en [z] :
Orzières, lieu-dit (Randogne, district de Sierre, Valais).

Patois orde, « orge », avec le suffixe collectif -ère. Ordiere signifie aussi « ornière » en ancien français. :
Les Ordières, maison isolée en clairière (Onnion, Faucigny, Haute-Savoie).

Avec le suffixe collectif se rapportant à la flore -et :
L´Orgeolet, lieu-dit (Bex, district d´Aigle, Vaud).

Probablement d´une autre origine :
Orge Pré, Orde pra et Ordzpra en 1542, Ordopraz et Orgoz Praz en 1598, lieu-dit (Dizy, district de Cossonay, Vaud).

Voir aussi Zorzières.


Ordon, Ordons
Ancien français ordon, « ordre, règle, mesure », du latin ordinis, « ordre, disposition, arrangement ».
Dans le Jura, patois comtois ordon, patois jurassien odjon, ouédjon, « équipe de travail », par extension « zône de forêt alloués à des équipes de charbonniers » [Prongué], « forêt dont le bois, de petite taille, est exploité par parcelles par les charbonniers » [Jaccard], ou encore « portion de terrain inculte démarquée et destinée à être défrichée » [Roche] :
Forêt de l´Ordon (Le Lieu, district de la Vallée, Vaud) ;
L´Ordon, clairière (Boécourt, district de Delémont, Jura) ;
Les Ordons, forêt déclive (Moutier, Jura bernois) ;
Les Ordons, forêt déclive (Montricher, district de Cossonay, Vaud).

A Neuchâtel, vigne ou partie de vigne :
Grands-Ordons, vigne (Auvernier, district de Boudry, Neuchâtel).

En Savoie, « partie d´un champ qui a été bêchée, fauchée ou vendangée par un ou plusieurs ouvriers marchant en ligne droite, dans le sens de la plus grande longueur du champ » [Constantin] :
Les Ordons, lieu-dit (La Côte d´Arbroz, Faucigny, Haute-Savoie).


Ordonnaz
Commune et village du Bugey (Lhuis, arrondissement de Belley, Ain), Locus qui dicitur Ordinatus et Ecclesia Ordinati en 1141, Canonici de Ordinato en 1171, Colliculus de Ordenas en 1200, Ecclesia Ordinacii en 1206, prior Ordinati en 1209, d´un nom de domaine d´origine gallo-romaine [fundus] Ordinatus, avec un cognomen Ordinatus, du participe passé latin ordinatus de ordinare, « mettre en ordre, ranger, disposer » ; pour Dauzat Ordinatus serait une mauvaise transcription de *Ordinacus, avec un patronyme Ordo, Ordonis.

Ordre
Ordre, hameau, et Bois de l´Ordre, forêt (L´Abergement-Clémenciat, Dombes, Ain), Lordre en 1536, l´Ordre et L´Ordre Vacheresse en 1612, Lordres en 1536, Lordre en 1911, français ordre, « congrégation de personnes s´engageant à vivre sous une règle religieuse ».

Oré, Orée
Nom générique, lisière d´une forêt ou bord d´un cours d´eau, ancien français ore, « bord », latin ora, « bord, extrémité ».
Maison de l´Oré, au bord de la Birse (Malleray, district de Moutier, Jura bernois) ;
A l´Orée, lieu-dit (Collex-Bossy, Genève) ;
L´Orée des Bois, lotissement, probablement un nom récent (Ville-la-Grand, Annemasse, Haute-Savoie).

Oreb
Mont Oreb, 2634m (Aiguilles Rouges, vallée de Chamonix, Haute-Savoie), anciennement Avouille Mousse, nommé ainsi d´après une référence biblique (Juges 7 :25). Ce nom aurait été donné par de Saussure, qui aurait mal compris le nom donné par son guide, *Lo Rey, qui serait le nom d´un alpage. Un sommet voisin s´appelle Tête du Rêt.

Oreiller
Hameau de la commune de Rhêmes-Notre-Dame (Vallée d´Aoste), probablement un dérivé de Or, « alpe, alpage », avec le suffixe diminutif -eille.

Orgemont
Noms composés de Mont et d´un premier terme non élucidé, voir la discussion sous Orgeval.
Orgemont, lieu-dit (Yens, district de Morges, Vaud) ;
Orgemont, maison isolée (Combremont-le-Grand, district de Payerne, Vaud) ;
Orgemont, hameau (Mésigny, Annecy, Haute-Savoie).

Orgent
Hameau de la commune de Coligny (Bresse, Ain), Fons d´Orgens et Orgent en 1425, nom d´origine burgonde qui dériverait d´un primitif *Arigundingos, « chez les Arigundingi », dérivé du nom propre Arigundus, masculin d´Arigunde, [Perrenot], du germanique *aran, « aigle », et *gunþiô, « combat ».

Orgeval, Orgevalette, Orgevaux, Orgival, Orzival
Noms composés de Val et d´un premier terme qui n´est pas élucidé. Un dérivé du latin horreum, « grenier » [Jaccard] est à exclure, ce terme n´ayant rien donné dans nos régions. Un rapport avec orge, latin hordeum, semble aussi exclu, l´orge n´ayant jamais poussé dans certains de ces endroits. Un anthroponyme germanique *Orgis [Dauzat] n´est pas attesté. Gros propose un dérivé de aureus, « doré », dans le sens de « belle vallée » sans convaincre. On peut aussi penser à un dérivé de ursus, « ours », cf. Orges, Orses en 1261.
Orgeval, alpage, nom monté au Col d´Orgeval, 1740m (Bauges, Savoie, France) ;
Orgevaux, vallon (Les Avants, Montreux, district de Vevey, Vaud) ;
Orgevaux et Chaux du Gros Orgevaux, alpages (Montbovon, Haut-Intyamon, district de la Gruyère, Fribourg) ;
Orgival, lieu-dit (Saint-Léonard, district de Sierre, Valais) ;
Orzival, Orgival au XIIIème siècle, pâturage et alpage, Tsa d´Orzival, pâturage, nom monté au Roc d´Orzival, sommet, 2853m (Mayoux, Saint-Jean, Val d´Anniviers, Valais).
Diminutif avec le suffixe -ette :
Grosse Orgevalette et Petite Orgevalette, alpages (Montbovon, Haut-Intyamon, district de la Gruyère, Fribourg).


Orgues
Décrit par métaphore une montagne qui évoque des tuyaux d´orgue.
Six des Orgues, rochers (Martigny-Combe, district de Martigny, Valais).

Orient
L´Orient, hameau de la commune du Chenit (Vallée de Joux, Vaud), L´Orient de l´Orbe de 1803 au début du XXème siècle.

Oriette
Rue de l´Oriette, en ville de Neuchâtel, d´une ancienne Tour de l´Oriette, nommée Tour de Gloriette en 1440, [Jaccard], devenue Oriette par aphérèse. Ancien français gloriette, « cage, prison », puis « pavillon d´agrément, ou construction légère en forme de portique, dominant un parc ».

Oriol, Orjalet, Orju, Orjulaz, Orjux
Ces noms pourraient dériver du latin aureolus, « doré, d´or, de couleur or », de aurum, « or », comme l´oiseau appelé « loriot », anciennement loriol, dérivé de l´ancien français l´oriol par agglutination de l´article.
Le Grand Oriol, baillia de Auriol au XIIIème siècle, de Auriolo superioris et Auriolum au XIVème siècle, Le Petit Oriol, de Auriolo inferioris au XIIIème siècle, rupes de Auruolo Inferiorum au XIVème siècle, hameaux, et Ruisseau du Grand Oriol, rivus de Auriolo au XIVème siècle, rivus de Auruolo sans date, affluent du Ruisseau des Richards (Cornillon-en-Trièves, Trièves, Isère) ;
L´Orju, lieu-dit (Léchelles, district de la Broye, Fribourg) ;
Crêt d´Orju, Crêt d´Orjux en 1906, lieu-dit (L´Isle, district de Cossonay, Vaud) ;
Bois d´Orjulaz et La Petite Orjulaz, nemus de Oriola en 1192, Oriula en 1228, orjeux en 1516, Orjioulaz en 1527, forêts (Bioley-Orjulaz, district d´Echallens, Vaud) ;
Orjux, lieu-dit (Goumoëns-la-Ville, district d´Echallens, Vaud).
Avec le suffixe diminutif -et :
L´Orjalet, lieu-dit (Yvonnand, district d´Yverdon, Vaud).

Voir aussi Uriol.


Oris-en-Rattier
Commune et village du Valbonnais (Valbonnais, arrondissement de Grenoble, Isère), ecclesia de Auries au XIème siècle, Aurias in Mathascena au XIVème siècle, Auris en Ratiers au XVIIIème siècle, du nom d´homme romain Aurius [Bouvier].

Orléans
Maisons isolées de la commune de Saint-Pierre (Vallée d´Aoste), probablement par transfert.

Orlier
L´Orlier, hameau de la commune d´Arâches-la-Frasse (Faucigny, Haute-Savoie), pourrait venir de l´ancien français orle, orleüre, « bord, bordure », aussi « rebord, lisière de bois, talus » selon Pégorier. C´est aussi un patronyme.

Orlye
Château de la commune de Bonne (Annemasse, Haute-Savoie), Orlie et in Aureliaco en 991-1025, Orlier et Orly au XIXème siècle, d´un nom de domaine d´origine gallo-romaine Aureliacum, dérivé avec le suffixe -acum du gentilice Aurelius.

Ormaret, Ormaye, Orme, Ormeaux, Ormes,
Ormet, Ormets, Ormey, Ormône, Ormy
Orme (Ulmus sp.), patois ormo, ancien français hom, homme, horme, hosme, olme, oulme, diminutifs homiel, ormel, ourmel, ourmeaux, etc., « ormeau », latin ulmus.
Français orme, « arbre du genre des Ulmacées » :
L´Orme, lieu-dit (Féternes, Chablais, Haute-Savoie) ;
L´Orme, Ulmo au XIVème siècle, hameau (Saint-Agnin-sur-Bion, Pays viennois, Isère) ;
L´Orme, ad Ulmum au XIIIème siècle, hameau, et Ruisseau de l´Orme (Lavars, Trièves, Isère) ;
Les Ormes, lieu-dit (Presinge, Genève).

Noms collectifs : ormaie, lieu où poussent des ormes, vieux français ormoie, ancien français ormaie, ormelaie, ormille, ourmaye, bas latin ulmetum, avec les suffixes collectifs -ay, -et, -ey, -y :
Ormaret, hameau (Combloux et Demi-Quartier, Haut-Faucigny, Haute-Savoie) ;
Ormaye, lieu-dit (Arbignieu, Bugey, Ain) ;
L´Ormet, maisons isolées en clairière (Ugine, Val d´Arly, Savoie) ;
L´Ormet, de Ulmo en 1236, lieu-dit (Saint-Sorlin-en-Bugey, Bugey, Ain) ;
Les Ormets, maison isolée (Soubey, district des Franches-Montagnes, Jura) ;
Ormey, nom allemand Ulmiz, commune et village (District du Lac, Fribourg) ;
L´Ormy, lieu-dit du vignoble (Lens, district de Sierre, Valais).

Avec le suffixe -one :
Ormône, Olmona en 1100, Ormona en 1200, Ulmum en 1224, Hormona en 1229, Ormona en 1906, hameau (Savièse, district de Sion, Valais).

Français ormeau, « jeune orme ; orme en général » :
Les Ormeaux, quartier (Lancy, Genève).

Voir aussi Homme, Lormay, Notre-Dame de l´Orme.


Ormont-Dessous, Ormont-Dessus, Ormonts
Les Ormonts, région du district d´Aigle (Vaud), avec les communes d´Ormont-Dessous et d´Ormont-Dessus, Ormont en 1200, Ormond vers 1250, communitas Orimontis en 1365, vallis Oreimontis en 1475, Aureomonte en 1485, Vallis Aureimontis en 1496, ces derniers par métraduction. Le sens primitif est « monts des ours » ou « mont de l´ours ».

Ornacieux
Commune et village de la Bièvre (La Côte-Saint-André, arrondissement de Vienne, Isère), Ornaceiacum, Orniciacum et Ornatiacum au XIIème siècle, Ornacenum au XIVème siècle, Ornasieu au XVème siècle, Hornaceno sans date, d´un nom de domaine d´origine gallo-romaine dérivé avec le suffixe -acum du nom d´homme romain Hornatus [Nègre 1990].

Ornaz
Patois orna, « bande de terre de la largeur de la passée deu semeur, ou ligne de ceps dans laquelle travaille une effeuilleuse ou une vendangeuse » [Bossard], ancien français orne, « sillon », latin ordo, ordinis, « ordre, disposition, arrangement, rangée, rang ».
Les Bois d´Ornaz, forêt (Presinge, Genève).

Ornex, Orny
Probablement d´un nom de domaine gallo-romain *Orniacum, dérivé avec le suffixe -iacum du latin ornus, « orne, frêne », ou *Oriniacum (*Auriniacum), d´un patronyme Orinius ou Aurinius. Il existe aussi un ancien français orne, « sillon », patois orna, latin orda, « bande de terre ou rangée de ceps ».
Ornex, Hornaj en 1164, Ornay en 1286, Ornex en 1526, commune et village du Pays de Gex (Ferney-Voltaire, arrondissement de Gex, Ain) ;
Ornex, hameau (Pers-Jussy, Genevois, Haute-Savoie) ;
Orny, Ornie en 593, 600 et 1228, Ornei en 1012, Orniacum en 1105, Hornie en 1325, Ornye en 1344, Ornyez en 1345, commune et village (District de Cossonay, Vaud) ;
Orny, Ornier en 1820, lieu-dit, Reuse d´Orny, torrent affluent de la Dranse de Ferret, nom monté à la Combe d´Orny, lieu-dit, au Revers d´Orny, au Lac d´Orny, au Glacier d´Orny, au Col d´Orny, 3098m, à l´Aiguille d´Orny, 3150m, à la Pointe d´Orny, 3271m, et à la Petite Pointe d´Orny, 3187m (Trient, district de Martigny, et Val d´Arpette, Orsières, district d´Entremont, Valais).

Ornon
Commune et village de l´Oisans (Le Bourg d´Oisans, arrondissement de Grenoble, Isère), ecclesia de Ornone au XIème siècle, Ornonus villa au XIVème siècle, du nom d´homme romain Ornus, Ornonis.

Oron, Oron-la-Ville, Oron-le-Châtel
Ce nom est mentionné pour la première fois en 515 dans un acte de donation à l´Abbaye de Saint-Maurice, Valais. Elles se situent à l´emplacement d´une ancienne colonia romaine, Bromago sur l´Itinéraire d´Antonin, Viromagus sur la Table de Peutinger, [curtis] Auronum mentionnée en 516 et 1049, Orum en 1161, Horuns en 1221, Orons en 1228, Oirons au XIIIème siècle, du gaulois Uromagus, de uro, « boeuf », et magos.
Oron, district (Vaud) ;
Oron-la-Ville, commune et village (District d´Oron, Vaud) ;
Oron-le-Châtel, commune et village (District d´Oron, Vaud).

Orphelinat
L´Orphelinat, hameau de la commune de Douvaine (Bas-Chablais, Haute-Savoie), où se trouvait l´Orphelinat Saint-François-de-Salles. Mot formé au XIXème siècle sur orphelin, anciennement orphenin, du latin chrétien orphanus, du grec orphanos, « privé de père ou de mère ».

Orsonnens
Commune et village du district de la Glâne (Fribourg), Orsenens en 1143, Orsennens en 1162, orseneins en 1180, Orseineins en 1238, Orcenens en 1250, Orsonneyns en 1326, Orsonens en 1577, le nom actuel apparaissant en 1693, nom allemand Orsonning, Orsonningen, nom d´origine burgonde, dériverait d´un primitif *Ursiningos, « chez les Ursiningi », dérivé du nom propre Ursin, germanisation du latin Ursinius, Ursinus [Perrenot].

Ortha, Ortie, Ortier, Ortieraie, Ortière,
Orties, Ourtier, Ourtières
Un endroit où poussent des orties (Urtica dioica), du latin urtica, « ortie » dérivé du verbe urere, « brûler ».
Français ortie, « plante sauvage et fort commune, du genre des Urticacées, dont la tige et les feuilles sont piquantes » :
L´Ortie, lieu-dit (Les Villards-sur-Thônes, Bornes, Haute-Savoie) ;
Plan de l´Ortie, alpage, et Lanches de l´Ortie, pâturage (Le Flon, Vouvry, district de Monthey, Valais) ;
Combe de l´Ortie le Boeuf, forêt déclive (Roches, district de Moutier, Jura bernois) ;
Les Orties, lieu-dit (Boudevilliers, district du Val-de-Ruz, Neuchâtel) ;
Les Orties, maisons isolées, et Forêt des Orties, forêt (Courroux, district de Delémont, Jura).

Patois ourtier, ancien français ortier, ortiere, ortilliere, urtier, franco-provençal urtiè, urteria, latin urticaria, « lieu où il croît des orties », avec les suffixes collectifs -ier, -ière :
L´Ortier, hameau (Les Mosses, Ormont-Dessous, district d´Aigle, Vaud) ;
Tête de l´Ortière, nom monté (Muveran, Préalpes vaudoises) ;
Clot de l´Ourtier, lieu-dit (Mase, district d´Hérens, Valais).
Ourtiers, ruines isolées (Trient, district de Martigny, Valais) ;
Ourtières, alpage (Saint-Légier-La-Chiésaz, district de Vevey, Vaud).

Avec le suffixe collectif se rapportant à la flore -aie :
Bois de l´Ortieraie, forêt déclive (Argentine, Basse-Maurienne, Savoie).

De même origine selon Boyer :
Ortha, forêt déclive, et Pierre d´Ortha, bloc erratique dont le granit a été utilisé pour des constructions (Vallée de Chamonix, Haute-Savoie).

Voir aussi Hurtières, Lourtier, Urqui.


Orvaille, Orvales, Orvé, Orvelle, Ovaille,
Oveillan
De nos jours le mot ovaille désigne un éboulement, un glissement de terrain, voir le mot régional ovaille.
Du vieux français orvaille, ovaille, orvale, « désastre, catastrophe » :
Orvaille de Luan, cône d´éboulis (Corbeyrier, district d´Aigle, Vaud) ;
Orvaille de Passely, lieu-dit (Corbeyrier, district d´Aigle, Chablais vaudois) ;
L´Ovaille, terrain recouvert lors de l´éboulement, causé par un tremblement de terre, qui détruisit le 4 mars 1584 Corbeyrier et Yvorne (District d´Aigle, Vaud).

Pourrait aussi venir d´orvale, un des noms vernaculaires de la sauge sclarée ou sauge écarlate (Salvia sclarea) :
Les Orvales, lieu-dit (Malleray, district de Moutier, Jura bernois) ;
L´Orvelle, alpage (Evolène, district d´Hérens, Valais).

Formes patoises :
L´Orvé, lieu-dit (Trient, district de Martigny, Valais) ;
Oveillan, hameau, peut-être par allusion à l´effondrement de la Becca France le 6 juillet 1534 (Sarre, vallée d´Aoste).


Orvieille
Alpage de la commune d´Introd (Vallée d´Aoste), « alpe vieille », nom composé de Or, « alpe, alpage » et de l´adjectif vieille.

Orvin, Orvine
Commune et village du district de Courtelary (Jura bernois), sur l´Orvine, Ullwine ou Ulvinc en 866, Ulvingen en 957, Ulivin en 975, Ulvench en 1178, Ulvinges en 1196, Ulveins en 1228, Ulfingen en 1223, Ulvens en 1234, Ulvinge en 1251, Ulvin en 1356, nom allemand actuel Ilfingen, nom d´origine burgonde qui dériverait d´un primitif *Wulfingen, « chez les Wulfingi », dérivé du nom propre Wulf, burgonde *wulfs, germanique *vulfa, « [qui a le courage du] loup », contracté en Ulf [Perrenot] ;
Les Prés d´Orvin, hameau (Orvin, district de Courtelary, Jura bernois).
Par féminisation : L´Orvine, cours d´eau affluent de la Suze qui traverse Orvin (District de Courtelary, Jura bernois).


Orzens
nom d´origine burgonde qui dériverait d´un primitif *Orsingos, Ursingos, « chez les Ursingi », dérivé du nom propre Urs, du latin ursus, « ours », ou apophonie de *ars, « virilité » [Perrenot].
Orzens, Orsens en 1177, Orseins en 1226, commune et village (District d´Yverdon, Vaud) ;
Champ d´Orzens, Orsens en 1906, lieu-dit (Delley-Portalban, district de la Broye, Fribourg).

Oselaire, Oselière
Lieu où croît l´oseille sauvage (Rumex acetosa), noms formés sur oseille, du bas latin acidula, avec influence du latin oxalis, « oseille » avec les suffixes collectifs -aire, -ière.
L´Oselaire, lieu-dit (L´Isle, district de Cossonay, Vaud) ;
L´Oselière, hameau (Boudevilliers, district du Val-de-Ruz, Neuchâtel).

Osier, Osiers
Français osier, nom de plusiers plantes de la famille des Salicacées, du francique *alisaria, dérivé de *alisa, « aulne », par similitude de biotope.
Le Plan d´Osier, hameau (Saint-Gervais-les-Bains, Val Montjoie, Haute-Savoie) ;
Les Osiers, lieu-dit (Sallanches, Haut-Faucigny, Haute-Savoie).

Ossat, Osses
Pourraientt être des cacographies de Oche.
Ossat, hameau (Marignier, Faucigny, Haute-Savoie) ;
Les Osses, maison isolée (Remaufens, district de la Veveyse, Fribourg).

Ossy
Hameau de la commune de Champagne-en-Valromey (Valromey, Ain), Ossy en 1345, Ussy en 1542, pourrait être issu d´un nom de domaine d´origine gallo-romaine *Ossiacum, dérivé avec le suffixe -acum du gentilice Ossius.

Ost
1. Ancien français ost « armée, combat », de l´expression latine ire ad hostem, « marcher à l´ennemi », de hostis, « étranger » puis « ennemi ».
Champs d´Ost, « champs où s´exerçait l´armée » lieu-dit (Bournens, district de Cossonay, Vaud).

Ostafa
Alpage de la commune d´Ayas (Vallée d´Aoste), aussi Ochtafa, nom walser à rapprocher de l´alémanique Stafel, « pâturage en pente ».

Ostende
Maisons isolées de la commune de Chevroux (District de Payerne, Vaud), anciennement Chevrottet, peut-être de l´allemand Ost, « est » et Ende, « fin », pour « extrémité orientale », ou emprunté à la ville belge d´Ostende.
Grèves d´Ostende, lieu-dit au bord du lac de Neuchâtel (Chevroux, district de Payerne, Vaud, Delley-Portalban et Gletterens, district de la Broye, Fribourg).

Ostrangles
Nom français de la localité bernoise d´Oltigen, district de Laupen.

Otemma
Pointe d´Otemma, sommet, 3403m, Col d´Otemma, 3209m et Glacier d´Otemma (Alpes Pennines, Bagnes, district d´Entremont, Valais, et Bionaz, vallée d´Aoste), nom qui selon Guex s´écrit aussi Hautemma et qui pourait venir du latin [alpis] altissima, « [alpage] le plus élevé ».

Ottan
Village disparu au XVème siècle, [curtis] Actannis en 516, Ecclesia de Ottanne en 1178, Ottans en 1192, Otans et Othans en 1200, Otans en 1228, Octans en 1291, dont le nom subsiste dans le Mont d´Ottan. Une croix située à cet endroit marquait la limite occidentale du comté cédé en 999 par Rodolphe III à l´évêque Hugues de Sion et à ses successeurs. Le lieu-dit La Maraiche de la Croix fait sans doute référence à cette Croix d´Ottan disparue (Martigny, Valais).

Ottanel
Ottanel ou Ottanelle, ancienne localité située au lieu-dit Glaciers et complètement détruit par les éboulements et les inondations, [curtis] Actanellum ou curtis Octanellum en 516, diminutif du nom de la localité voisinne Ottan, Ottonel en 1417, Verneya seu Octanez et Verneyaz sive Octanez en 1732 (Vernayaz, district de Saint-Maurice, Valais).

Ottonet
Pra Ottonet ou Pra Otonet, lieu-dit en forêt de la commune de Grolley (District de la Sarine, Fribourg), avec un patronyme Ottonet, ancien prénom, diminutif avec le suffixe -et du prénom Otton, forme francisée d´Othon, du germanique *auda[z], « bien, chance, avoir, richesse ».

Ouarda, Ouardes
Patois ouârdà, « garder », issu du germanique *vardô, voir Varda.
La Ouarda ou La Vouardaz (Taninges, vallée du Giffre, Haute-Savoie) ;
Les Ouardes, lieu-dit en forêt (Perrignier, la Côte en Chablais, Haute-Savoie).

Ouartsé
Lieu-dit de la commune d´Evolène, district d´Hérens, (Valais), Le Wouartsé selon Guex, nom d´origine inconnue.

Ouat, Ouatapan, Ouettaz
Prairie gazonnée humide, voir Vuates.
Ruisseau du Ouat, affluent du Lion (Pays de Gex, Ain) ;
La Ouettaz, alpage (Vacheresse, Val d´Abondance, Haute-Savoie).
Avec un suffixe indéterminé :
Ouatapan, maisons isolées en clairière (Vailly, Chablais, Haute-Savoie).


Ouché, Ouchélets
Petit lac de montagne, mot formé par déglutination de Louché.
Ouché et L´Ouché, marécages (Nendaz, district de Conthey, Valais).
Avec le suffixe diminutif -et, d´un ancien *Louchélet :
Etang des Ouchélets (Savièse, district de Sion, Valais).


Ouchy
Ancien village qui fait maintenant partie de la ville de Lausanne (Vaud), Osciacum au XIème siècle, Oschye en 1170, Oschie en 1184, Ochie en 1188, peut-être un ancien domaine du gallo-romain Oscius, gentilice dérivé avec le suffixe -iacum de l´ethnonyme Osci, « les Osques », un ancien peuple de la Campanie.

Oudar
Torrent affluent de la Versoix (Pays de Gex, Ain), du celtique *od, « torrent », et Dar, « cascade ».

Oudiou
Maison isolée de la commune d´Ormont-Dessous, district d´Aigle (Vaud), près d´un petit sommet, selon Jaccard une variante patoise de Ouillon avec commutation patoise de [ll] mouillé en [d].

Ouge, Ouges, Oûgo, Oujon, Oujonet,
Ouzon
Déformation de Auge.
L´Ouge, L´Ouche sur la Carte Nationale, lieu-dit dans la dépression de la Sarine (Arconciel, district de la Sarine, Fribourg) ;
Les Ouges, lieu-dit au bord de la Sarine (Château-d´Oex, Pays-d´Enhaut, Vaud) ;
L´Oûgo, marécage (Corbeyrier, district d´Aigle, Vaud) ;
Oujon, Algio et Augio au XIIème siècle, domus Alionis en 1214, domus Augionis au XIIème siècle, Oujon en 1235, Augion en 1251, aussi Allio, Alio, Aujon, de Aujuno, et de Ojuno, ancienne chartreuse située dans un vallon encaissé et dont ne subsistent que des ruines, et Bois d´Oujon (Arzier, district de Nyon, Vaud).
Par mutation patoise du son [j] en [z] :
Chalets d´Ouzon, alpage (La Baume), Chalets d´Ouzon derrière, alpage (Bonnevaux), situés dans une combe en auge, nom monté au Mont Ouzon, 1880m (La Baume, Le Biot et Bonnevaux, Chablais, Haute-Savoie).

Avec le suffixe diminutif -et :
Oujonet, Oujonnet en 1252, Oujenet en 1269, devenu Le Genet par attraction paronymique en 1906, hameau qui tire son nom actuel d´un domaine ayant appartenu au couvent d´Oujon, et nommé antérieurement Marmotéa et Marmotéra, lieu fréquenté par des marmottes (Bursinel, district de Rolle, Vaud).


Ouilison
Maisons isolées en clairière de la commune d´Evolène, district d´Hérens, (Valais), que Guex qui écrit Voulesson rapproche de l´ancien adjectif vole « vide, inculte, improductif », voir Vollu.

Oulaines
Chemin des Oulaines (Bernex et Confignon, Genève), d´un mot local oulaine, « noisette », de même origine que alogne, aulagne.

Oulens-sous-Echallens, Oulens-sur-Lucens
nom d´origine burgonde qui dériverait d´un primitif *Ollingos, « chez les Ollingi », dérivé du nom propre Ollo, forme populaire de Adlo, Audilo, Odilo [Perrenot], burgonde *aþals, « noble », germanique *aþala, « [noble] lignée ».
Oulens-sous-Echallens, Ollens en 595, Hollens en 1141, Oulens en 1177, Olleyns vers 1200, Ouleins en 1228, Olleins en 1238, Oulens en 1424, Oulans en 1439, commune et village (District d´Echallens, Vaud) ;
Oulens-sur-Lucens, Ollens en 595, aussi Oulyn, Ollo, Dou Lyn et Dou Lin, commune et village (District de Moudon, Vaud).

Oulx
Vallée d´Oulx, entre la Savoie et le Piémont, nom latin Ocellana vallis, et village, du gaulois ouxellos, uxellos, « élevé », voir Ussel.

Ounans
Commune et village du département du Jura, (Villers-Farlay, arrondissement de Lons-le-Saunier), ancienne villa Ulnis, « villa des aulnes ».

Oura, Oures
Vent, trou à vent, patois oûra, ancien français ore, « vent », voir Aures.
Crêt de l´Oura, lieu-dit (District du Val-de-Travers, Neuchâtel) ;
Tanna l´Oura, gouffre (Rochers de Nayes, Villeneuve, district d´Aigle, Vaud) ;
Les Oures, maisons isolées (Siviriez, district de la Glâne, Fribourg).
Voir aussi Heures.


Ouroux
Maisons isolées avec chapelle de la commune de Villeneuve (Dombes, Ain), in villa quam Oratorias vocant et in villa quae vocatur Oratorio en 969-970, Ecclesia quae dicitur de Oratorio en 998, Orours et Ourours en 1299-1369, latin ecclésiastique oratorium, « oratoire », du latin orare, « prier ».

Oussiat
Village de la commune de Pont-d´Ain (Bresse, Ain), Hucies vers 1250, Prior de Oucia vers 1325, Ouciacus vers 1335, Ocies vers 1350, Auciacus en 1449, Ociat en 1655, probablement d´un nom de domaine d´origine gallo-romaine Auciacus, dérivé avec le suffixe -acum du patronyme Aucius, et Brotteaux d´Oussiat, lieu-dit (Pont-d´Ain, Bresse, Ain).

Outard, Outards
Dérivés du latin altar, « autel, table du sacrifice ».
Outard, grangia de Altaribus en 1165, grangia de Altari en 1291, grangia de Altar et Autar au XIVème siècle, domaine de la commune de Longirod (District d´Aubonne, Vaud), aussi Bois d´Outard et Ruisseau d´Outard, affluent de La Saubrette, nom dû certainement aux Pierres à Ecuelles, voisines, dont la Pierre d´Outard.
Soit de même origine, soit du patois local outa, « maison, habitation, cuisine ; cabaret » [Boyer] :
Les Outards, hameau (Passy, Haut-Faucigny, Haute-Savoie).


Outaret
L´Outaret, avec le suffixe diminutif -et, alpage du Val des Dix (Hérémence, district d´Hérens, Valais), pourrait être une mutation de Autaret.

Outre Brevon, Outre Broye, Outrechaise, Outrechenay, Outredière,
Outre Glâne, Outre la Saigne, Outre l´Eau, Outremont, Outre Nant,
Outre-Rhône, Outrevièze
Lieu situé au-delà d´un cours d´eau, d´une montagne, ou autre, par rapport à une agglomération plus importante, de l´autre côté, par rapport au village, etc. Français outre, latin ultra, « au delà, par delà ».
Outre Brevon, hameau au-delà du Brevon par rapport au village (Reyvroz, Chablais, Haute-Savoie) ;
Outre Broye, maisons isolées (Semsales, district de la Veveyse, Fribourg) ;
Outrechaise, ultra aquam Chesie en 1375, ultra Chesiam au XIVème siècle, Utrochesia en 1444, locus Ultrochesia en 1499, puis Oultrechèse, « de l´autre côté de la Chaise », village et ancienne commune, rattachée à Ugine en 1963 (Ugine, Val d´Arly, Savoie) ;
Outrechenay, hameau, « au-delà du lieu-dit Chenay » (Queige, Beaufortain, Savoie) ;
Outredière, hameau au-delà du Torrent de Dière (Sallanches, Haut-Faucigny, Haute-Savoie) ;
Outre Glâne, lieu-dit (Vuissens, district de la Broye, Fribourg) ;
Outre la Saigne, au-delà du lieu-dit La Saigne par rapport au Noirmont, lieu-dit (Le Noirmont, district des Franches-Montagnes, Jura) ;
Outre l´Eau, lieu-dit (Albiez-Montrond, Maurienne, Savoie) ;
Outremont, de l´autre côté de la montagne par rapport à Saint-Ursanne (Montmelon, district de Porrentruy, Jura) ;
Outre Nant, hameau (Pussy, La Léchère, canton de Moûtiers, Tarentaise, Savoie) ;
Outre-Rhône, paroisse, puis commune du district de Saint-Maurice qui réunit de 1802 à 1816 Alesse, Collonges et Dorénaz (Valais).
Outrevièze, Outreviège en 1412, hameau (Monthey, Valais).
Voir aussi Là Outre.


Outriaz
Commune et village du Haut-Bugey (Brénod, arrondissement de Nantua, Ain), Altriacus en 855, Outria en 1299-1369, Outriacus en 1417, peut-être d´un nom de domaine d´origine gallo-romaine *Oltriacum, dérivé avec le suffixe -acum du patronyme Oltrius.

Ouvertures
Les Ouvertures, forêt déclive de la commune de Vacheresse (Chablais, Haute-Savoie), probablement avec le sens de l´ancien français ouverture, « permission ».

Ouvres
Fin des Ouvres, lieu-dit de la commune de Siviriez (District de la Glâne, Fribourg), pourrait venir de l´ancien français Ouvré, ouvree, « mesure de terre, la huitième partie du journal », voir Journal.

Ouvry
Lieu-dit de la commune de Conthey (Valais), peut-être à rapprocher de Uvrier.

Oux
Les Oux, lieu-dit de la commune de Bonvillars, district de Grandson (Vaud), pourrait être un dérivé de Ouches.

Ouyatte
Cours d´eau de la région de Fontenais (District de Porrentruy, Jura), peut-être du germanique *vatan, vatar, indo-européen *wodor, « eau », diminutif formé avec le suffixe -atte.
Voir aussi Plan-les-Ouates.



Overesse
Mot formé par déglutination de Loveresse [Aebischer].
Overesse, colline (Avenches, Vaud) ;
Les Overesses, lieu-dit (Torny, district de la Glâne, Fribourg).

Ovine
Chalet de l´Ovine, alpage, nom monté à la Pointe de l´Ovine, 1832m, et au Col de l´Ovine, 1786m, (Plateau des Glières, Entremont, Faucigny, Haute-Savoie), du nom d´un pâturage réservé aux brebis, adjectif féminin français ovine, « du genre de la brebis », de l´ancien français ove, « brebis », avec le suffixe -ine, latin ovis, « brebis, mouton ».

Ovronnaz
Village et station themale de la commune de Leytron (District de Martigny, Valais), Uvrona en 1100, Nevrona sur la carte Dufour par agglutination de la préposition en, Nevronaz en 1861, nom d´origine inconnue.


Oyace
Commune et village de la vallée d´Aoste, dans la Valpelline, Castrum Agaciae mentionné par Strabon, nom dérivé du latin acucula, « petite aiguille », allusion aux sommets de la région, voir Aiguille.
Tour d´Oyace ou Tornalla, ancienne tour octogonale ayant appartenu aux seigneurs de la Porte Sancti Ursi d´Aoste, mentionnée en 1197, nommée Tour des Coursi au XVIIIème siècle.

Oyeu
Commune et village (Virieu, arrondissement de la Tour-du-Pin, Isère), prioratius Audictus et parrochia de Auditu au XVème siècle, peut-être du latin médiéval audictus, « déterminé, établi ».

Oyonnax
Canton, commune et village du Haut-Bugey (Arrondissement de Nantua, Ain), Ecclesia de Oionaco en 1184, Oenas vers 1250, Oyena en 1299-1369, Oyenna en 1313, Oyonnas et Oyonnaz en 1356, Oyennacus en 1483, d´un nom de domaine d´origine gallo-romaine Oionacum, dérivé avec le suffixe -acum du nom de personne Oïonus.

Oytier
Ancien nom de Oytier-Saint-Oblas, village, chef-lieu de la commune du même nom, dans le Pays viennois (Heyrieux, arrondissement de Vienne, Isère), située à la huitième milliaire de l´ancienne voie romaine qui allait de Vienne à Milan en passant par le Petit Saint-Bernard. Oyties au XIIIème siècle, Oytiacum au XVème siècle, Oyttier au XVIIIème siècle, voir Etiez.

Oz
Commune et village de l´Oisans (Le Bourg d´Oisans, arrondissement de Grenoble, Isère), Osse et Ecclesia de Ossio au XIIème siècle, Ecclesia de Osso au XVème siècle, Oz en Oysans au XVIIIème siècle, probablement d´un nom de domaine d´origine gallo-romaine avec le gentilice Ossius.

Ozan
D´un nom de personne Osa, au cas régime Osane, attesté sur une patère romaine (sorte de coupe de bronze ou d´argile, munie quelquefois d´un manche, dont les anciens faisaient usage dans les sacrifices) trouvée sur l´Ile Palme près de Mâcon, à quelques kiomètres d´Ozan. Pour Nègre 1990, ce nom est issu d´une racine préceltique hydronymique *osa.
Ozan, Villam Eniscum et Osam majorem en 946, In villa Osanno et Osano en 994-1032, Osan en 1078, Apud Ozan en 1401, commune et village de la Bresse (Pont-de-Vaux, arrondissement de Bourg-en-Bresse, Ain) ;
Ozan, Cum portu Osa en 946, Juxta Osanum portum en 982, Portus de Osa en 998, Usque ad portum Osam en 1096-1124, ancien port sur la rive gauche de la Saône, sur l´une des communes actuelles de Feillens, Replonges ou Crottet ;
Ozan, Piscina que nuncupatur Osa en 931, ad Osani lacum vers 948, lacus qui vocantur Usa en 968-971, lac ou étang disparu qui aurait été alimenté par un cours d´eau du même nom affluent de la Saône au Port d´Ozan (Asnières-sur-Saône et Vésines, Bresse, Ain).