O

Octante [adj. num. inv.]
Quatre-vingts ; l´usage de ce mot est devenu rare.
(...) il était suisse et disait « octante », c´était un peu choquant (...) (Sur la Toile).

Ordré, ordrée [adj.]
Suisse romande : ordonné, qui a de l´ordre.
Dans les magasins, ils placent des distributeur de tickets pour que la queue soit ordrée. (Sur la Toile).

Ordurière [n. f.]
Neuchâtel : pelle à ordures [Pierrehumbert].

Oser [v. intr.]
Suisse romande : utilisé souvent à la place de pouvoir. C´est un germanisme.
Maman, on ose aller jouer dehors ?

Ouaffe [n. f.]
Savoie : neige fondante.
La Ouaffe signifie « neige fondante » en patois savoyard, et ça tombe bien parce qu´à ces dates là ce sera sûrement de la bonne Ouaffe ... (Sur la Toile).

Ouatte ! [interj.]
Négation désinvolte, interjection de dépit.
T´en a eu beaucoup ? -- Ouatte !

Ouiste [n. f.]
Verge, baguette flexible.

Ouister [v. tr.]
Menacer avec une baguette.

Ouvrier [n. m.]
Neuchâtel : surface de vigne travaillée par une personne en une journée.
Arrivé dans ses quelques ouvriers de rouge sur les Roches, Porret se met âprement au travail en sarclant la terre jaune, sèche comme de la brique. (Sur la Toile).

Ovaille [n. f.]
Eboulement, coulée boueuse jaillissant dans une pente et qui résulte de l´arrachement de sol sursaturé à l´exutoire d´une source temporaire, par exemple l´ovaille de Gondo du 14 octobre 2000. Du vieux français orvaille, ovaille, orvale, « désastre, catastrophe », ancien français orval, orvalie, « tempête, ouragan », orvale, « ouragan ; ravage, désastre, accident », du saxon ordel, qui a donné l´anglais ordeal et le français ordalie.
En parcourant l´ovaille, [René Leyvraz] observe que même sur une terre saccagée, recouverte d´une masse de débris, la vie est souveraine, et qu´au fil du temps, vignes et sapins peuvent repousser. (Sur la Toile).
(...) crèvent l´ordre et l´ordure, vivent l´orvaille et l´orgie. (Sur la Toile).