R

Rabistoquer [v. tr.]
Rajuster, rafistoler.

Rabobiner [v. tr.]
Réparer tant bien que mal. Mot populaire en France, issu du vieux français.
Se rabobiner : se réconcilier
Personne n´avait eu de courage assez pour courre le « diable » au-delà des futaies et son père, tout occupé à se rabobiner avec Yveline se garda bien d´évoquer son repaire... (Sur la Toile).

Rabotson [n. m.]
Vaud : personne de petite taille.
Allez, allez, du calme. Assieds-toi, Jacques, tu ne vas pas te mesurer avec ce rabotson. Tu as réparé la fontaine, tu es des nôtres. Santé ! (Sur la Toile).

Rabotu, rabotue [adj.]
Vaud : raboteux, inégal.

Racauquer [v. tr.]
Suisse romande : recevoir dans la main, rattrapper, récupérer.

Raccard [n. m.]
Valais : construction en bois servant à entreposer les gerbes de céréales, avec une aire pour battre le blé et vanner, et une base en pierre servant d´étable pour le menu bétail ou de cave à provisions. Ancienne orthographe rascart, rascardum, patois valaisan racca.
Le raccard, c´était le grenier de nos ancêtres qui y entreposaient le blé, la viande séchée, le lard et saucisses. Faits de planches de mélèze et montés sur 4 piliers, ils étaient posés sur de grandes plaques circulaires qui empêchaient les rongeurs d´y avoir accès. Aujourd´hui on les achète pour les rénover et même parfois pour les démonter et les remonter sur un autre site. (Sur la Toile).
En hiver, dans l´aire du raccard, la cadence appliquée des fléaux s´entendait à la ronde. (Sur la Toile).

Racine, racine jaune [n. f.]
Carotte (Daucus carota), patois racene. Le mot carotte était quasiment inconnu au début du XXième siècle. On appelait aussi racines toutes les plantes dont la partie comestible est souterraine.

Racle [n. m.]
Racloir, outil pour nettoyer le four à pain, pour racler et gratter le sol. Patois râclio, « racloir », provençal rasclar.

Racleret [n. m.]
Lame métallique fixée au mur et destinée à racler les semelles. Déverbal de racler, du latin vulgaire *rasclare issu de *rasiculare, du participe passé latin rasus de radere, « raser, gratter ».

Raclette [n. f.]
Valais : demi-fromage gras que l´on fait fondre en surface et que l´on racle dans l´assiette.
La raclette était autrefois un repas de fête ! A Savièse dans le Valais, elle servait d´entrée aux repas de noces. Elle aurait été ´inventée´ dans la région de Sierre. Par une froide journée, des vignerons allumèrent un feu pour pouvoir manger quelque chose de chaud. Un de ces vignerons aurait eu l´idée de chauffer son fromage au dessus du feu de bois. La raclette, dont le nom vient de racler, venait de voir le jour. Ce nom fut officialisé à l´exposition cantonale de 1909. (Sur la Toile).
Puis, on savoure une véritable raclette valaisanne faite au feu de bois, avec tout ce qu´il faut, la convivialité en prime. (Sur la Toile).

Radeleur [n. m.]
Lac Léman : 1. Petite embarcation permettant la prise en charge des passagers.
Le premier accident grave que l´on déplore sur le Léman depuis le lancement du premier bateau à vapeur, fut la tragédie de l´« Helvétie » au large de Nyon, en août 1858, qui partagea en deux un bateau radeleur. Seize personnes se noyèrent. (Sur la Toile).
2. Loueur de bateaux.
Henri Ulrich naît à Chigny, près de Vufflens, le 11 juillet 1849. C´est le cinquième enfant. D´abord coiffeur à Montreux, il décide de se lancer dans les affaires et devient radeleur à Territet, pès de Montreux, louant des « embarcations à rames et à voiles » aux touristes anglais ou allemands. (Sur la Toile).

3. Employé qui oriente et renseigne les passagers sur les débarcadères et réceptionne les bateaux.
Cette pisciculture, qui appartenait à l´Etat, était alors dirigée par un pêcheur très estimé, Jean Roche, qui pendant longtemps avait été radeleur à la C.G.N. (Sur la Toile).


Radichon [n. m.]
Savoie : un avare.
Le cuistot n´est pas radichon sur les parts et les ingrédients sont déchargés sur la pâte à coup de grue. (Sur la Toile).

Radoux [n. m.]
Jura : redoux, radoucissement subit en hiver.
Du radoux en hiver on a toujours vu ça. Mais la douceur de l´automne qui se prolonge, se prolonge... (Sur la Toile).

Raffe [n. f.]
Diarrhée.
« Bonne année, Bonne santé et la raffe toute l´année ». (Sur la Toile).

Rafour [n. m.]
Four à chaux, chaufour. Ancien français rafour, « four à chaux, à briques, etc. », bas latin rafurnus, raffurnum, hybride du celtique *ratis, « calcaire, chaux », et latin furnus, « fourneau [pour fondre les minerais] », fornax [calcaria], « four [à chaux] ».
Et aussi fut ordonné de faire un rafour pour avoir de la chaux pour les murailles de la dite Eglise. (Charles A. Roch, La Famille Le Coultre, 1919.)

Raguillage [n. m.]
Suisse romande : réparation sommaire.
Aguillage, raguillage, gogne... supprimons ces mots de notre vocabulaire et soyons fin-finauds. (Sur la Toile).

Raguiller [v. tr.]
Suisse romande : aguiller à nouveau, remettre en place, réparer sommairement.

Raide comme la justice de Berne [expr.]
Extrèmement raide, sévère, guindé. Lors de l´occupation bernoise, la justice de l´occupant était très sévère.
On dit couramment d´un caractère affirmé dans le Pays de Vaud qu´il est « raide comme la justice de Berne ». (Sur la Toile).

Raisiné [n. m.]
Confiture sans sucre, à base de raisin pressé ou de vin doux, cuit à ébullition avec des quartiers de fruits divers.
Elle a permis de rappeler l´existence du raisiné, débouché culinaire typique des vergers haute-tige. (Sur la Toile).

Raisinée [n. f.]
La raisinée, appelée aussi vin cuit, est un concentré de jus de fruits (pommes ou poires) cuit à feu doux pendant des heures. Elle est souvent confondue avec le raisiné.
En novembre 1995, une « grande première » puisque nous avons fabriqué une raisinée à laquelle les Savignolans ont pu participer. (Sur la Toile).

Raisinets [n. m. pl.]
Suisse romande : groseilles rouges (Ribes rubrum) ; à Genève on dit : raisins de mars (selon la prononciation patoise, le s ne s´entend pas). On appelle groseilles les groseilles à maqueraux (Ribes uva crispi).
Bien que d´aspect fort divers, les groseilles, les raisinets et les cassis appartiennent tous au même genre botanique ; ce sont des Ribes. (sur la Toile).

Rajouture [n. f.]
Ajout, élément rajouté.
(...) la trappe d´origine se voit en fait davantage à cause de cette aspérité, ça fait plus rajouture que mise en valeur ! (Sur la Toile).

Ramasse [n. f.]
Descendre en ramasse : descendre une pente neigeuse en se tenant accroupi et en glissant sur la neige. A l´origine, la ramasse était un fagot de branches sur lequel on installait les voyageurs pour leur faire descendre des cols raides.
Pour Sylvie et Eric, c´est un baptême, en particulier, pour la descente en ramasse qui occasionnera quelques refroidissements de postérieur ! (Sur la Toile).

Ramasser [v. tr.]
Cueillir, récolter, même en hauteur.
En allant ramasser une salade pour midi je la retrouvais au jardin où elle binait, sarclait, désherbait, transplantait. (Sur la Toile).
Alors pour ne pas avoir à emprunter l´échelle des pompiers pour ramasser les cerises, j´ai greffé l´arbre en très basse tige, (...) (Sur la Toile).

Ramassoire [n. f.]
Suisse romande : petite pelle à balayures, utilisée avec l´époussoir.
L´avale-poussière VacPan TM remplace une ramassoire à main et vous permet d´utiliser toute la puissance de votre centrale pour le balayage de la poussière. (Sur la Toile).

Ramepois, ramiure [n. f.]
Savoie : rame, branche utilisée comme tuteur pour soutenir les pois et les haricots.

Ramoneur [n. m.]
Epi de plante sauvage que l´on place à l´envers dans sa manche. Les mouvements du bras le font remonter comme s´il ramonait celle-ci.

Rampon [n. m.]
Suisse romande : Plante potagère, appelée en français mâche (Valerianella olitoria.). Pour être exact, le rampon est une variété de mâche.
La mâche comprend les variétés : lanchette, boursette, bouche, clairette, coquille, doucette, galinette, grasse, herbe douce, laitue d´agneau, oreille de lièvre, salade de chanoine, salade de blé, raiponce et rampon. (Sur la Toile).

Raouatter [v. intr.]
Vaud : chercher, farfouiller, gratter.
(...) j´ai au fond de la gorge un chat qui raouatte. (Sur la Toile).

Râpe [n. m.]
Grippe-sous, avare, pingre. Correspond au français rapiat.
Ils sont drôlement râpe (sic) dans cette famille.

Râper sur le poil [loc. v.]
Suisse romande : voler dans les plumes.
Nous rappelons d´ailleurs aux stewards/animateurs qu´il est interdit de cracher par-dessus le bord, sous peine de se faire « raper » (sic) sur le poil. (Sur la Toile).

Rapercher [v. tr.]
Suisse romande : rassembler, aller chercher.
Je ne vois pas très bien pourquoi notre comité a décidé de, si je puis dire, « rapercher » ce point 50-5 pour le traiter sous la « Responsabilité de l´Etat ». (Philippe Nordmann, sur la Toile).

Rapetasser [v. tr.]
Raccomoder un vêtement, réparer grossièrement. Patois vaudois repètassà, « rapiécer », occitan petaçar, de petaç, « chiffon, morceau d´étoffe », latin pittacium, « emplâtre, pièce sur une chaussure », du grec pittakion. Ce terme s´est répandu en France.
Il ne se lève pas du billot sur lequel il est assis, occupé à recoudre un sac de jute pour le sulfate, ou à rapetasser un arrosoir. (Sur la Toile).

Rapicoler [v. tr.]
Suisse romande : redonner de la force, ravigoter.
Un antidote existe pourtant contre le blues de la rentrée : ouvrir les yeux sur l´exotisme rapicolant de son territoire quotidien en feuilletant « Le Routard, Suisse 2004-2005 ». (L´Express, sur la Toile).

Raponce, raponse, rapponse [n. f.]
Ajout, pièce ajoutée ; joint, emplacement où deux éléments sont ajoutés. Voir rappondre.
Accès : par la via-ferrata, départ commun à la 4ème longueur du dièdre Garin, 5 mètres plus loin que la raponce des câbles, utiliser le relais pour ne pas gêner les ferratistes. (Sur la Toile).
La raponse entre les tubes n´est pas une banale soudure, mais un ressort qui amortit considérablement les chocs provenant de la roue arrière. (Sur la Toile).
Avant que je vous donne tous les détails sur les résonateurs, j´ai remarqué, que le tube « rapponse » entre le réso et le coude est très fragile. (Sur la Toile).

Rappondre [v. tr.]
Joindre, mettre bout à bout, rajouter, de appondre avec préfixe répétitif.
Il est possible de faire des variantes comme la moustache, deux joints rapondu (sic) par leur extrémité avec un filtre carton, où l´on fait un trou pour tirer dessus. (Sur la Toile).
A coups de ciment et de briques, ils ont rappondu les restes de muraille. (Sur la Toile).

Rappondu [n. m.]
Un homme très grand. Participe passé de rappondre utilisé substantivement.
T´aurais pas vu un grand rappondu d´environ 16 ans à la caisse bagnole avec une chemise ou un paletot en jean des jeans bleus ou noirs, un chapeau australien, une queue de cheval, des santiags noires des lunettes de soleil et probablement un cigare au bec ? Si oui, eh bein sache que c´était moi ! ! ! (Sur la Toile).

Rapportapet [n. m.]
Genève : rapporteur, dénonciateur. Déformation de rapporte-paquet qui a le même sens. On chantait :
Rapportapet
Qui pète dans un cornet
Qui va jusqu´à Coppet
Qui r´vient avec un bouquet !

Ratasser [v. intr.]
Savoie : remuer des objets, farfouiller ; se répéter.
un plaf à 3000m nous permet de tailler tout droit vers le mont Mirantin. alors que les « avions de chasse » qui sont devant ont tiré droit vers le Charvin, je préfère assurer et passer par Bisanne. me voila alors à ratasser dans une combe à enrouler tout ce qui passe pour ne pas retrouver le plancher des vaches... (Sur la Toile).

Rate [n. f.]
Suisse romande : reflet du soleil dans un miroir, une vitre. Faire la rate, éblouir avec un miroir.

Râteau [n. m.]
Grippe-sous, avare, pingre. De l´ancien français ratier, « avare », également « voleur, pillard », par attraction paronymique avec l´outil du même nom.
Le mari - ouais, le bel exemple, s´il est plein d´oseille c´est parce qu´il est râteau comme Arpagon (sic). De plus, lui et son pote âgé, ne cessent de conter fleurette aux belles plantes de l´immeuble ! (Sur la Toile).

Rates, rattes [n. f. pl.]
Dents de lait, dents d´un enfant.
Fais voir tes rattes !

Raufe [n. f.]
Suisse romande : bagarre, dispute. Allemand Rauferei, « rixe, querelle », raufen, « se battre ».
C´est la soupe à la raufe tous les soirs.

Ravauder [v. intr.]
En plus du sens français de « racommoder », ce verbe aurait aussi en Michaille (et au Québec) le sens de « bouger sans cesse, fureter » [Roby, in litt.], et dans le canton de Vaud celui de « marchander ».

Rave [n. f.]
Navet. Compote de raves, raves émincées et fermentées.
Vous n´oublierez pas non plus que les raves donnent la compote au rave (sic) : bon appétit. (Sur la Toile).

Ravioule, raviule [n. f.]
« Croquette ou beignet de purée de pomme de terre, pommes de terre cuites avec leur peau, pelées, écrasées, réduites en purée, liées avec des oeufs entiers, parfumées, aromatisées avec de fines herbes (cerfeuil, ciboulette, ail émincé, persil, et même des raisins de Corinthe...), façonnées en boulettes ou quenelles qu´on roule dans la farine et rissole (fait frire) à la poêle au beurre ou dans un demi-centimètre d´huile (à servir avec une salade verte). » [Viret].

Ravoir [v. tr.]
Récupérer, nettoyer un objet très sale, un récipient qui a attaché.
Si vous n´avez pas d´eau de Javel pour ravoir une casserole un autre truc est d´utiliser du marc de café. (Sur la Toile).

Rebat [n. m.]
Lac Léman : vent thermique diurne qui souffle du large vers la côte. Son nom vient du nom régional du rouleau brise-mottes.
Lorsque sa force est inférieure à 5 beaufort sur le Grand-Lac, la Bise peut se retirer sur la côte suisse et laisser place au Rebat pendant les heures chaudes de la journée. (Sur la Toile).

Rebibe [n. f.]
Suisse romande : copeau de fromage à pâte dure.
Jeune, le sbrinz est généralement raboté et présenté en rebibes. (Sur la Toile).

Rebioller [v. intr.]
Savoie : reprendre force, requinquer, repousser, reprendre vigueur. De biollet, « pousse, rejet ».
J´aime bien aussi [les blettes], surtout les premières du printemps, elles sont plus tendres, en hiver chez nous les parties aériennes gèlent, mais ça rebiolle au printemps. (Sur la Toile).

Rebiquer [v. intr.]
Se redresser vers la pointe, se retourner. Vieux français rebecquer, « se dresser comme un bec ». Assez répandu en France, aussi dans le sens de « se rebeller ».
Elle est toujours pimpante, habillée de rouge, sa chevelure qui rebique dans tous les sens illustre bien la fantaisie explosive qui l´habite. (Sur la Toile).

Reblochon [n. m.]
Haute-Savoie : Fromage à pâte jaune ivoire légèrement pressée, non cuite, produite dans la région de Thônes et des Aravis. Reblochon fermier, fruitier, fabriqué à la ferme, à la fruitière. Patois savoyard r´blostâ, « traire à nouveau », patois blostâ et parler régional blocher, « traire ».
Le Reblochon est né au 13e siècle dans la vallée de Thônes, en Haute-Savoie. (Sur la Toile).

Rebouiller [v. tr.]
Suisse romande : remuer, brasser, fouiller.
Habiter dans notre très verdoyante cité peut provoquer quelques désagréments dus aux sangliers qui viennent « rebouiller » dans les pelouses. (Sur la Toile).

Rebuse [n. f.]
Retour du froid, du mauvais temps.
Pas âme qui vive dans la rue du village qui semble tout engourdi par cette méchante rebuse. (Jean-François Aubert, sur la Toile).

Recourant [n. m.]
Suisse romande : auteur d´un recours en justice.
La procédure est conduite en français ou en allemand au choix du recourant. (Sur la Toile).

Recrotzon [n. m.]
Fribourg : fête qui a lieu une ou deux semaines après la bénichon, avec repas et danse.
Lundi, Chantal Bussard et Raphaël Boschung ont « posé » leur longue guirlande de roulottes et de remorques sur la place du Grand-Clos à Châtel-St-Denis. Une ville où ils restent deux semaines, pour la bénichon et son recrotzon. (Sur la Toile).

Reculette (à la) [loc. adv.]
A reculons.

Redimensionner [v. tr.]
Suisse romande : restructurer (une entreprise).
Pour ma part, j´envisagerais, à tout le moins, trois mesures pour redimensionner le rôle de l´Etat : (...) (Sur la Toile).

Réduire [v. tr.]
Suisse romande : ranger.
Tu réduiras tes jouets avant de venir souper !

Réduire (se) [v. pron.]
Suisse romande : Rentrer à la maison, aller se coucher.
Il est l´heure de se réduire.

Réduit [n. m.]
Suisse romande : placard, rangement, débarras.
Ça m´apprendra à ne pas partir en vacances. Et à vivre dans un réduit. (Anne Rivier, Domaine Public, 13 août 1998).
Le Réduit national : ensemble de fortifications creusé dans les Alpes pendant la seconde guerre mondiale.
[Marius Corbat] a pris une large part à l´étude du Réduit national et à son organisation. (Sur la Toile).

Redzipet [n. m.]
Suisse romande : rapporteur, dénonciateur, informateur.
Ci-joint, chaque semaine, notre « Redzipet », résumé, dates et horraires (sic) des activités. (Sur la Toile).

Régent [n. m.]
Vaud, Savoie : maître d´école.
Dans la même classe, il y avait 4 divisions et le régent ne pouvait pas s´occuper de tous. (Sur la Toile).

Regicler [v. intr.]
Gicler à nouveau, rejaillir, voir gicler.
Le mortier se tire proprement avec une règle. Si nécessaire, regicler frais sur frais et égaliser à nouveau. (Sur la Toile).

Regommer [v. tr.]
Suisse romande : rechaper (un pneu).
Seuls les pneus usagés de marque peuvent être regommés. (Sur la Toile).

Relaver [v. tr.]
Suisse romande : laver, en particulier faire la vaisselle.
Un peu de détergent (produit liquide pour relaver). (Sur la Toile).

Religieuse [n. f.]
Suisse romande : Croûte qui se forme au fond du caquelon à fondue, ou sur les bords du fromage à raclette.
Deuxième plaisir réservé aux mangeurs de fondue, croquer une religieuse. (Sur la Toile).

Remoïntse [n. f.]
Patois valaisan, voir Remuage, Remue.
Remoïntse : Mode d´activité montagnarde qui consiste en un va-et-vient réglé selon les saisons entre les différents étages d´une exploitation rurale. Déplacement vers un lieu de séjour temporaire où l´on amène le troupeau et le ménage (mobilier et ustensiles nécessaire à la vie domestique). (Sur la Toile).

Remoler [v. tr.]
Vaud : embrasser.
Je vous remole tous.

Remonte fédérale [loc. n. f.]
Haras fédéral, service qui fournissait les chevaux de l´armée suisse.
Au début il est au service de la Remonte fédérale, et par la suite collaborateur technique au groupement de l´état-major général. (Sur la Toile).

Remuage [n. f.]
1. Transhumance, déplacement des gens et des troupeaux entre les habitations d´hiver et d´été. Préfixe re- et ancien français muer, « remuer », latin mutare, « mouvoir, déplacer », et bas latin remutare, « remuer ». Le sens de remuer quelqu´un, « le déplacer », est attesté au XVIIème siècle.
La population de ce quartier [de Muraz] était essentiellement formée de gens de St-Luc et de Chandolin qui faisaient le remuage deux fois par an. (Sur la Toile).
2. Déplacement des vaches d´un alpage à un autre en fonction de la pousse des herbages et de la disparition des risques d´avalanche.
C´est le maître vacher qui décide du moment du remuage.

3. Déplacement hivernal du bétail de grange-écurie en grange-écurie pour consommer le foin engrangé.
« Remuage » hivernal au Lavanchy au début du 20e siècle. (Sur la Toile).


Remue [n. f.]
1. Chalet d´alpage occupé temporairement lors du remuage.
Chacune de ces remues (petit chalet d´alpage) comprenait un local de fabrication et une couche pour le personnel. (Sur la Toile).
1. Synonyme de remuage.
Le centre s´affirme et la remue rurale est remplacée par l´innovation artisanale et commerciale. (Sur la Toile).
Entre mai et juin, les vallées s´animent aux sons des sonnailles et de la lente montée à l´alpage. C´est la « remue », la montée vers le chalet qui se dresse au milieu des pâturages dominés par les cimes encore enneigées. (Sur la Toile).

Rendu, rendue [adj.]
Suisse romande : vanné.
Oh, non, trois heures de vélo ce matin, je suis rendu... et puis je tiens à ce match, bientôt... (Sur la Toile).

Reniflet [n. m.]
Vaud : nez. De renifler.

Renquiller [n. m.]
Remettre en place. A l´origine, redresser les quilles tombées, au jeu de boules.
En fait je l´avais sorti du garage pour lui faire une bonne toilette mais cela fait une semaine et je l´avais demarré pour la renquiller dans le sous-sol. (Sur la Toile).

Renquilleur [n. m.]
Personne ou mécanisme qui relève les quilles au jeu de boules.
Au dessus du Pin Deck, se trouve le pin spotter (« renquilleur »). C´est lui qui est chargé de poser et d´enlever les quilles. (Sur la Toile).
Le Renquilleur : titre d´une célèbre rubrique satirique qui paraissait dans le quotidien « La Suisse », puis dans le « Journal de Genève et Gazette de Lausanne ».
Le journaliste Raoul Riesen, dit « Le Renquilleur », égrène, dans le « Journal de Genève et Gazette de Lausanne », le temps infini qui s´est écoulé depuis cette votation populaire (...) (Elisabeth Eckert, sur la Toile).

Rentrer [v. tr.]
S´emploie souvent pour entrer, faire entrer.
La carte Vitale commence à rentrer dans les moeurs, surtout en province. (Sur la Toile).

Renversé [n. m.]
Suisse romande : café au lait, pour lequel on verse d´abord le lait dans la tasse ou le verre, puis le café.
Le client peut y déguster ou emporter des espresso, cappuccino, renversé, thés, eaux minérales, bières, vin, sandwiches, pâtisseries et viennoiseries. (Sur la Toile).

Repétasser [v. tr.]
Suisse romande : réparer, arranger, rapetasser. Vieux français repetasser, même sens.
Bon je vais repetasser mon truc sous illust. (Sur la Toile).

Repourvoir [v. tr.]
Suisse romande : pourvoir, faire cesser la vacance.
Consultez aussi la page des postes à repourvoir de la Faculté des Sciences. (Sur la Toile).

Ressat [n. m.]
Vaud : banquet pour célébrer la fin d´un travail.
[Les candidats à la Confrérie des Ondes] sont nommés lors du Ressat qui se tient généralement au château d´Oron et au cours duquel ils sont intronisés.(Sur la Toile).

Retaillon [n. m.]
Bout d´écorce restant après le pelage d´un tronc, copeau de bois, préfixe répétitif re- et dérivé de tailler.
Les « retaillons » du législatif : Monsieur Berger (POP) n´en rate pas une. (...) Il reprit la parole : Tout à l´heure, on a présenté M. Didisheim comme directeur de la Marvin. J´aurais dû préciser alors que M. Botteron est, lui, licencié de chez Haefeli...(Archives de L´Express, 1975, sur la Toile).

Revenette [n. f.]
Suisse romande : retour, revanche.
Attention à la revenette !

Riclette [n. f.]
Suisse romande : diarrhée, courante. Patois ricla, ricllia, latin risclare, « avoir la diarrhée ».
J´ai les floppettes les foies la riclette (Le Beau Lac de Bâle, sur la Toile).

Rien [pron. indéf.]
Savoie : exprime la surprise, le désarroi.
Depuis qu´on sait cette nouvelle, on en est rien.
Avec un redoublement de la négation, pas rien, exprime ce qui est suffisant.
Le salaire qu´il a, pour son âge, c´est déjà pas rien.

Rien (ne) [pron. indéf.]
Négation.
Oh, n´ayez pas peur du chien, il n´est rien méchant.

Rien qu´en y voyant j´y vois [loc.]
Savoie : c´est évident.
Alors vot´ école, rien qu´en y voyant j´y vois qu´c´est la chance de ma vie. Merci ! Adieu... (Sur la Toile).

Rigolaude [adj. f.]
Rigolote.
J´ai voulu faire revivre devant elle la petite fille qui avait tellement envie de montrer aux autres qu´elle était et qu´elle désirait être rigolaude. (Sur la Toile).

Riguenette [n. f.]
Fou rire.
Riguenette !Voilà une journée comme je les aime... j´ai craqué pour ma boîte e-mail qui n´a cessé de se remplir de gags tous aussi stupides les uns que les autres, mais qui m´ont fait souvent bien rire ! (Sur la Toile).

Rimaye [n. f]
Crevasse qui sépare la partie en mouvement d´un glacier ou d´un névé de la partie fixe attenante au rocher. Mot savoyard (prononcé rimaille) issu du latin rima, « fente, fissure ; crevasse », avec le suffixe -aye et passé dans le vocabulaire français.
Anecdote : à son approche, l´alpiniste peut alors subir le mal des rimayes qui le pousse à prétexter des excuses plus ou moins fallacieuses pour abandonner la course. (Sur la Toile).

Rincée [n. f.]
Averse, forte pluie, orage.
Et vlan, une rincée. La route est défoncée, chouette ! (Sur la Toile).

Ringaler [v. intr.]
1. Casser les pieds. 2. Répéter plusieurs fois la même chose. 3. Traîner, lambiner.
La ringale Savoyarde avec Pierre Chaix, colporteur de contes et légendes de Savoie... (Sur la Toile).

Ringalet [n. m.]
Traînard, lambin, nonchalant.
Est-ce qu´on demande à un grand ringalet boutonneux ou pas s´il en a une grande ? (Sur la Toile).

Ringuer [v. tr.]
Suisse romande : Traîner ou déplacer avec peine. Signifiait anciennement « lutter », de l´allemand ringen, même sens.
On ringue les 4 tonnes du bloc... (Sur la Toile).

Riolle, rouelle [n. f.]
Liseron (Convolvulus arvensis et Calystegia sepium).

Rioule (faire la) [loc. v.]
Faire la fête, hors de chez soi.
T´inquiète, ce week-end je risque de ne rien faire non plus..en tout cas rien de prévu pour le moment...alors on va faire la rioule ensemble sur le forum ! (Sur la Toile).

Riouler [v. intr.]
Miauler fortement, comme un chat attiré par une chatte en chaleur.

Risette, rizette [n. f.]
Suisse romande : racine de riz utilisée pour faire des brosses à poil dur, maintenant remplacée par la racine d´une plante mexicaine, la zacaton.
Brosse à dégrossir les sols en rizette végétale, avec 2 trous pour manche, sans manche. (Sur la Toile).

Rissole [n. f.]
Petit chausson garni d´une farce sucrée aux poires avec raisins et épices, appelée fricot, qu´on préparait surtout pour Noël.
En cuisine, on appelle rissole un apprêt de pâtisserie, sucré ou salé, présentant généralement une forme de demi-lune et farci. (Sur la Toile).

Ristrette, ristretto [n. m.]
Suisse romande : petit café fort ; on dit aussi : espresso. De l´italin ristretto, « restreint ».
Pour faire un ristretto, la dose de café est toujours de 7 grammes par tasse. (Sur la Toile).

Riule [n. f.]
Rabâchage, grognement [Constantin].

Rival [n. m.]
Vieilli : petit cours d´eau, terrain en pente au bord d´un ruisseau ou d´un ravin. Du latin rivalis, « qui se tient sur les rives », adjectif issu de rivus, « ruisseau, cours d´eau ».

Rocander [v. tr.]
Genève : demander.

Rode [n. f.]
Lacs romands : extrémité de la proue d´une embarcation.
Enfin, l´épave de Saint-Gingolph est dotée de certaines « originalités » dont la plus significative est l´aileron rapporté et fixé à la base de la rode. (Sur la Toile).

Rôde (être à la) [loc. v.]
Etre en chemin ; circuler, rôder.
Vers le milieu de la nuit, les chiens de la bergerie se sont mis à aboyer en choeur ; sans doute flairaient-ils la présence d´un loup à la rôde. (Sur la Toile).

Roesti, roestis, rösti, röstis [n. m. inv.]
Suisse romande : pommes de terre bouillies, émincées et rissolées à la poêle.
Les roestis, röstis, roeustis ou encore reuchtis, se prépare (sic) avec des pommes de terre cuites refroidies ou encore crues, rapées (sic) en fines lanières et rôties avec de la graisse dans une poêle où elles forment une galette dorée et croustillante. On peut, suivant les gouts (sic), y ajouter des oignons, des champignons, du fromage ou encore des lardons. (Sur la Toile).
Le rideau de röstis : la limite entre la Suisse romande et la Suisse alémanique, par analogie avec le Rideau de fer, en allemand Röstigraben, « fossé de röstis ».
C´est encore une histoire de rideau de röstis, donc de pot de terre romand contre pot de fer alémanique. (Philippe Barraud, sur la Toile).

Rogne (chercher) [loc. v.]
Chercher noise ; chercher querelle. Selon P.Robert, ce terme savoyard, genevois et lyonnais, n´a été introduit à Paris qu´au XIXe siècle.

Rogneuse, rogneux [adj.]
Suisse romande : grognon, râleur. Mot du vieux français : Rogneux, [rogn]euse. adj. Qui a la rogne. Un enfant rogneux. un chien rogneux. (Dictionnaire de L´Académie française, Première édition, 1694).
Nous faisons tout pour être des bons types,
Quand l´adversaire est brave et courageux, et courageux,
Mais quand on a affaire à des bourriques,
Les Malleysans sont méchants et rogneux - une, deux. (La Chanson du Malley, Etoile Sportive Malley-Lausanne, sur la Toile).

Roille, roillée [n. f.]
1. Très forte pluie.
Le chenit qu´on trouve dans ce site, on doit bien le trouver ailleurs... et sans roille ni cramine. (Sur la Toile).
2. Série de coups, correction.
Alexandra Coulet se mouille pour le Centre thermal « La roillée, c´est genevois ou c´est romand » Il est 9 h du matin, Alexandra Coulet débarque pimpante et pomponnée au Centre thermal d´Yverdon, ses textes fraîchement rédigés à la main (24 heures, 8 avril 2006, sur la Toile).


Roillé [adj.]
Fou, stupide.
T´es roillé, c´est pas à midi qu´on dîne. (Sur la Toile).

Roille-gosses [n. m.]
Vaud : instituteur, maître d´école, celui qui roille les gosses.
Rendons aux roille-gosses le droit de gifler ou d´administer l´électro-choc du pauvre. (Sur la Toile).

Roiller [v. tr. et intr.]
1. [v. intr.] Pleuvoir à verse.
(...) il s´est mis à roiller, mais à roiller, j´ai jamais vu ça... (Sur la Toile).
2. [v. tr.] : frapper à coups redoublés.


Rondeau [n. m.]
Genève : rond-point.
Le Rondeau est l´aboutissement de toutes les promenades qui partent du Pont-Neuf. Dès l´Antiquité, les deux grandes voies impériales du Petit-Saint-Bernard par Annecy et de Vienne par Seyssel se rejoignent au Rondeau, fameux carrefour (Quadruvium). (Sur la Toile).
Les espèces indigènes et sauvages plantées au Rondeau des Bougeries ont été disposées en fonction de leurs exigences en lumière et en sol, en petits groupes de plusieurs arbustes. (Sur la Toile).

Rongeon [n. m.]
Ce qui reste d´un aliment (fruit, morceau de pain, etc.) que l´on a rongé. Dent en mauvais état. Patois rondzon.
Evidemment qu´Olivier avait un peu honte de gagner malgré le rongeon qui lui a permis de mettre autant de points ... et encore le beauf´ du président ... y a de la magouille ... ! ? Et pourtant ! (Sur la Toile).

Ronner [v. intr.]
Grogner, en particulier en parlant des chiens (prononcer ron-ner). Probablement par aphérèse du latin grunnire, « grogner, en parlant du cochon ».
Je précise d´ailleurs qu´elle n´a jamais montré les dents ou ronner contre moi ou un autre humain (ou chien). (Sur la Toile).

Ronneur, ronneuse [n. m., n. f.]
Personne qui grogne sans cesse et pour des bagatelles.

Roussette [n. f.]
Vin blanc de Savoie ou du Bugey produit uniquement avec le cépage roussette (ou altesse).
[Les diots] A servir avec une Roussette (vin blanc savoyard) bien fraîche, et de la moutarde. (Sur la Toile).

Royaumer (se) [v. pron.]
Suisse romande : se prélasser, prendre du bon temps.
L´époque où des joueurs en fin de carrière choisissait (sic) de se royaumer avec Neuchâtel YS parce que le lac n´était pas loin est révolue. (Sur la Toile).

Rublon [n. m.]
Savoie : vieille chose, hors d´usage.

Ruclon [n. m.]
1. Amas de vieilles choses, jetées au déblai.
La presse de ruclon sait cultiver la proximité (La Distinction, sur la Toile).
2. Tas de détritus végétaux à composter.
On a même un petit jardin où on a planté un rosier qu´on avait trouvé dans un ruclon. (Sur la Toile).


Ruclonner [v. tr.]
Rafistoler, manipuler ou récupérer de vieux objets.
Des centaines de millions d´hommes, de femmes, d´enfants crèvent de faim, d´autres sont obligés de ruclonner sur des tas d´ordures, (...) (Sur la Toile).

Rude [adv.]
Suisse romande : rudement, dans le sens de beaucoup, très.
Un rude bon type, qui écoute de la bonne musique, boit de l´Orangina et de la bière, sort pas de chez lui... (Sur la Toile).

Ruper [v. tr.]
Suisse romande : manger goulûment et rapidement, de l´ancien français reuper, « roter ».
(...) je tiens à préciser qu´actuellement les chinois (sic) importe (sic) nos Saint-Bernard pour les manger. Symbole de la Suisse et de plus beaucoup à ruper .... (Sur la Toile).

Rutabaga [n. m.]
Savoie : cariolle, bétaillère.
Allez, grimpe dans ma rutabaga, qu´on mode de là.