Y

Y
Bois d´Y, petite forêt de la commune de Chaneins (Dombes, Ain), peut-être par analogie de forme avec la lettre Y.
Voir aussi Igrec.


Yady
Chez Yady, maisons isolées de la commune des Bois (District des Franches-Montagnes, Jura), avec Yady, forme patoise jurassienne du patronyme Claude.

Yaret
Grand Yaret, lieu-dit de la commune de Trient, district de Martigny (Valais), sur le cône d´éboulis d´un torrent, nom dans lequel on peut voir une forme patoise de Glarey.

Yenne
Canton, commune et village de l´Avant-Pays savoyard (Arrondissement de Chambéry, Savoie), Etanna au IVème siècle, Hyenna en 1097, Yenna vers 1130, de Yanna en 1191, Ejanna en 1287, Ville d´Yenne en 1352, Hyenne en 1520, nom préceltique *Etanna d´origine et de sens inconnus.

Yens
Commune et village vaudois du district de Morges, Hiens en 1059, Hyens en 1223, Jens en 1228, Yens en 1232, Hyenz en 1234, Hyens en 1263, nom d´origine burgonde qui dériverait d´un primitif *Hîwingos, « chez les Hîwingi », dérivé du nom propre Hiwa, du germanique *hîva, « maisonnée » [Perrenot].
Chalet de Yens, alpage (Montricher, district de Cossonay, Vaud).

Yeux du Bargy
Les Yeux du Bargy, lieu-dit sur le flan ouest du Petit Bargy (Marnaz, Faucigny, Haute-Savoie), métaphore, « on peut distinguer deux cavités ovoïdes qui forment un visage et plus particulièrement ce qu´on appelle les yeux du Bargy ».


Yon
Hameau de la commune d´Artemare (Valromey, Ain), Ion en 1263, Yon en 1269, Yons en 1439, peut-être à rapprocher de Yon, anciennement Oinis, Oionis, hydronyme pré-latin obscur selon Dauzat.

Ypresses
Hameau de la commune de Vex (District d´Hérens, Valais), Presse sur la carte Siegfried, Ypresse sur la carte Dufour, patois y Presses, « aux Presses », nom d´origine inconnue, sans doute à rapprocher du hameau voisin Les Prasses, nom d´origine inconnue.


Yverdon
Ville, commune et district du canton de Vaud, à l´extrémité du lac de Neuchâtel, à proprement parler Yverdon-les-Bains, Ebrodunum, castrum Ebredunense et Eburodunum à l´époque romaine, in pago everdunense en 971, lacus Everdunensis en 998, Everdun en 1228, Yverdunum en 1340, nom allemand Ifferten, anciennement Iferten, Yferten. De *Vicus eburodunensis, qui signifie « ville fortifiée des ifs », celtique *Eburodunos, romanisé en Eburodunum, du gaulois eburos, « if », cet arbre étant l´objet d´un culte dendrolatrique, ou « ville fortifiée d´Eburos », anthroponyme gaulois, avec un suffixe issu de dunon.

Yvoire
Bourg et commune du Bas-Chablais (Douvaine, arrondissement de Thonon-les-Bains, Haute-Savoie), Evyre en 1250, Aquaria en 1303, puis becca d´Evère, voir Evaire.

Yvonand
Commune et village vaudois du district d´Yverdon, villa Evonant en 1011, Ivonant en 1100, de Vonant au XIIème siècle, Eyvonant en 1437, Yvonant en 1453, pourrait venir de eve « eau », ou plus probablement d´un anthroponyme germanique Evo, de l´ancien haut allemand êwa, « éternité », germanique *aiva, « temps, durée », avec nant, « vallée, ruisseau », allusion à la Mentue, ou simplement avec un suffixe comme -antia.
Pierre d´Yvonand, maison isolé (Bollion, Lully, district de la Broye, Fribourg).

Yvorne
Commune et village vaudois du district d´Aigle, Evurnum in pago capitis laci en 1020, Yvorna en 1332, Yvornaz en 1588. Cette localité pourrait correspondre à l´Ebodouron mentionné sur la Carte de Ptolémée, nom issu du gaulois *Eburo-duron, « Marché de l´If », du gaulois eburos, « if », et duron ; si Ebodouron n´est pas l´actuel Yvorne, on peut voir dans ce nom une ancienne Eburnus, avec le prénom féminin Eburna, « blanche comme l´ivoire », ou encore un dérivé de l´ethnonyme Eburones, « les Eburons », peuple de la Gaule.

Yvôses
Les Yvôses, lieu-dit en montagne, et Ruisseau des Yvôses, affluent du Doron de Belleville (Saint-Martin-de-Belleville, Tarentaise, Savoie), Les Evoses en 1935, du latin aquosus, « humide, aqueux », lieu où il y a de nombreuses sources [Gros].