G

Gabiolon, gabion [n. m.]
1. Savoie : petit chariot à bras.
2. Cabanon, par exemple pour les outils de jardinage, petite pièce pour le rangement. Italien gabbione, augmentatif de gabbia, latin cavea, « cage ».
Hall d´entrée, un séjour avec accès sur le balcon, (...) un gabion, 2 chambres à coucher. (Sur la Toile).


Gadrouiller [v. intr.]
Genève : patauger dans l´eau, barboter. Du français gadoue, gadouille, « boue ».

Gaguelet [adj.]
Neuchâtel : terme péjoratif pour désigner un objet de dimension réduite ou de qualité médiocre. A l´origine ce terne désignait une crotte de chèvre [Pierrehumbert].
Au printemps prochain, en effet, l´exécutif gaguelet et couenne de lard sera élu directement par le peuple, au système majoritaire. (L´Express et l´Impartial, 1er décembre 2003, sur la Toile).

Gâgui [n. f.]
Jura : poupée de laine ou de chiffon. Du vieux français gagui, « fille ou femme qui a beaucoup d´embonpoint et d´enjouement » (Dictionnaire de L´Académie française, Première édition, 1694.)

Gaillafant [n. m.]
Savoie : désigne un jeune homme peu dégourdi. Patois savoyard galiafan, « goinfre », contraction de galia, « beaucoup », et fan, « faim » [Constantin].
C´est que le décapadiot, la Roualle il l´a bien affanée ! ! A force de pitaler dans ce coin pourri il l´a échappé belle ce gaillafant ! ! Dré dans le pentu où c´est tout pourri il a été l´gars ! ! ! (Sur la Toile).

Gaille [n. m.]
Mauvais cheval, rosse, du vieux français gaille, « chiffon, guenille ».

Galapiat [n. m.]
Grand garçon dégingandé.
Les élections sont truquées, c´est ça qu´il insinue, ce petit galapiat. (Sur la Toile).

Galavarde [n. f.]
Suisse romande : petite fille qui aime la compagnie des garçons, qui les imite.

Galetas [n. m.]
Les combles, le grenier.
En résumé, nous ne pouvons que conseiller aux locataires de ne pas entreposer des biens de grande valeur dans les caves ou galetas (...) (Sur la Toile).

Gamache [n. f.]
Suisse romande, spécialement dans le cadre de l´armée : grosse guêtre de drap ou de cuir. Mot allemand Gamasche.
Désormais les gros souliers cloutés, les gamaches bien cirées et les chars blindés s´effacent devant les techniques évoluées de l´espionnage des télécommunications, (...) (Edouard Huguelet, sur la Toile).

Gamate, gamatte [n. f.]
Auge de maçon, de plâtrier. Mot d´origine occitane.
On prélève directement le mélange dans la gâchées à l´aide d´une gamate et d´une truelle.(Sur la Toile).
Donc, cette bouillie malfaisante et sournoise [le plâtre], toujours trop molle quand vous la voulez compacte, toujours trop dure quand vous la voulez souple, vous retombe partout sur la gueule, dans les manches, colle sous vos chaussures et sur vos cheveux, parce que vous avez mis trop d´eau ou pas assez, trop remué trop tôt trop tard, ça y est c´est foutu, c´est pris, faut tout balancer mais la gamatte est prise aussi et votre truelle dedans, vous hurlez, vous sanglotez, c´est la 3 ° fois que vous recommencez, vous cassez tout, la gamatte, le mur, la porte et vous allez vous jeter dans le premier cours d´eau et Dieu ricane.(Sur la Toile).

Gambiller [v. intr.]
Boiter, traîner la jambe, voir cambiller, aussi agiter les jambes, d´où le sens populaire de « danser ».

Gandoise [n. f.]
Histoire mensongère, sornette, faribole, gravelure. De l´ancien français gandir, « faire des détours », germanique *wandjan, « tourner ».
Les bonnes librairies : si on vous dit qu´elles sont bonnes, c´est pas des gandoises et c´est pas nécessaire d´être une câlure pour y entrer. (Sur la Toile).

Ganguiller (se) [v. pron.]
Vaud : se balancer.
Parmi les lois statistiques, le domaine le plus fructueux (euristique) est la thermodynamique (le coeur de la compréhension de la biologie), mais pas la thermodynamique des machines thermiques ; la thermodynamique statistique des multiples conformations d´un système (voir la vidéo des innombrables formes de l´ADN qui se ganguille). (Sur la Toile).

Gapian, gâpian [n. m.]
Savoie : douanier, employé des douanes ou de l´octroi. Peut-être de l´ancien mot régional gâper, « trotter, arpenter », ou du latin capere, « prendre », ou de l´arabe qabala, « impôt ».
GAPIAN - S.m. Nom sous lequel on désigne les employés de l´administration des contributions indirectes, mais plus spécialement les employés des octrois. (Francisque Mège, Souvenirs de la langue d´Auvergne, 1861).
Autrefois, le mot « gapian » désignait le douanier. Mais les membres du groupe préfèrent la deuxième définition qui compare le « gapian » à un filou, à quelqu´un qui aime s´amuser. (Sur la Toile).

Gâpion [n. m.]
Vieilli : policier, gendarme, aussi douanier. De gapian.
Malheureusement, rien ne sert de se plaindre à qui que ce soit : le gâpion a toujours raison. (La Pilule, 12 mars 1974, sur la Toile).

Garaude [n. f.]
Femme ou fille sans moeurs, débauchée ; mauvaise poupée.

Garauder [v. tr.]
Suisse romande : maltraiter, manier sans précaution. Peut-être de l´ancien français caraude, « enchantement, sortilège ».

Garne [n. f.]
Savoie : branche des conifères coupée qui conserve encore ses aiguilles, voir aussi darre. Déverbal du verbe garnir.
Déjà, autour du Puy, où, à la vérité, la culture du pin en taillis ou sur souche s´est propagée au point que le cinquième de la surface de certaines communes en est actuellement couverte, le prix de la garne ou du fagotage qui en fait le principal produit a baissé de plus d'un quart. (Sur la Toile).

Gâteau [n. m.]
Suisse romande : tarte.
Notre gaillard, déjà bien coloré de nature, est rentré à la maison rouge-violine et boursouflé qu´on aurait dit un gâteau aux pruneaux. (Albert Itten et Roger Bastian, sur la Toile).

Gâtion, gâtionne [n. m. et f.]
Enfant gâté, choyé.
Ce bébé est déjà un petit gâtion. Avant d´être né, il aime déjà les câlins. (Sur la Toile).
Au féminin, signifie aussi « petite amie ».
Portion spéciale pour sa gâtionne... (Sur la Toile).

Gatter [v. tr.]
Genève : sécher les cours, faire l´école buissonière. Anciennement faire une gattance, faire des gattes, même sens. Probablement du francique gad, « tourner autour », qui a donné l´anglais to gad, « vagabonder ».
Vos idées d´excuses pour gatter les cours. (Sur la Toile).

Gaudes [n. f. pl.]
Jura : bouillie de maïs que l´on sert au petit déjeuner ou en potage.
[La recette] des gaudes était si prisée qu´on disait, en mangeant quelque chose de bon : c´est de la peau de gaude. (Sur la Toile).

Gaufre [n. f.]
Chute spectaculaire.
Cet épisode n´a aucun intérêt en soi, mais je veux dire qu´il est facile de se prendre une gaufre,(...) (Sur la Toile).

Gaume [n. m.]
Puisoir, récipient muni d´un long manche, utilisé par exemple pour vider une fosse, puiser de l´eau, du purin.
On commençait à chauffer légèrement cette eau que l´on répandait sur le linge au moyen d´un « gaume ». (Sur la Toile).

Gavasse [n. f.]
Femme dont les habits sont ordinairement malpropres, crottés [Constantin].

Gendarme [n. m.]
Vaud : saucisse sèche fumée.
J´aimerais tout particulièrement citer le lard paysan fumé, nos gendarmes et la Schlosswurst de Wartenfel. (Sur la Toile).

Génisson [n. m.]
Suisse romande : petite génisse [Bridel]. Diminutif formé avec le suffixe -on de génisse, mot qui vient du latin vulgaire *junicia, altéré en *jenicia, du latin classique junix, junicis, « jeune vache ».
Un génisson de l´alpage du lieu-dit « Le Ban Darray » situé au sud-ouest et à une demi-heure de marche de l´alpage du Mont Percé a déroché et s´est fracturé la mâchoire. (Sur la Toile).

Gentiment [adv.]
Suisse romande : lentement, sans se presser.
Ce qui est capital, c´est d´y aller gentiment, progressivement, car seule une approche graduelle triomphera de son problème. (Sur la Toile).

Gerber [v. tr.]
Vieilli : partir, s´en aller. Voir moder. Ce sens a été supplanté par celui du mot argotique gerber, « vomir ».

Gerce [n. f.]
Suisse romande : mauvaise femme.
Tantôt belle-doche, carne, gerce. Ou alors mégère, rombière, dragon... Dans la kyrielle des petits noms dont on affuble belle-maman, il y a l´embarras du choix. (Sur la Toile).

Gerle [n. f.]
Cuveau à vendange servant aussi de mesure pour le raisin. Franco-provençal gerla, ancien français gerle, « grande cruche propre à contenir des liqueurs ; grand vaisseau de bois à deux oreilles trouées, dans lesquelles on peut passer un bâton et qui sert à mettre la vendange ; cuve ; mesure pour le vin », du latin gerulus, « porteur, portefaix ».
On dîme le vin à la 5e, 7e, 10e, 11e et 17e gerle (espèce de mesure). (Sur la Toile).

Gicler [v. tr.]
Suisse romande : éclabousser, arroser, jaillir en éclaboussant.
Je suis trempé jusqu´à l´os, même les trucks s´amusent à me « gicler » en passant à côté de moi. (Sur la Toile).
Je veux voir des hommes qui giclent ! (Expression fétiche des galonnés de tous bords.)

Gigue [n. f.]
Femme d´une taille démesurée. Du latin Gigas, Gigantis, grec Gigas, Gigantos, « personnages mythologiques, les Géants ».
Une dont je me souviens, c'est la grande gigue de Neuchâtel. Catogan, jupe plissée, pull cachemire, la vraie péteuse du Bas. (Anne Rivier, Domaine Public, 30 mai 2003).

Gin-gin [n. m.]
Savoie : intelligence, esprit.
Il n´a vraiment pas de gin-gin.

Girolle [n. f.]
Suisse romande : appareil consistant en un couteau tournant autour d´un axe, utilisé pour racler des rebibes dans une tête-de-moine (marque enregistrée).
[La tête-de-moine] exige l´utilisation d´un couteau pour la caresser ou d´une girolle. (Sur la Toile).

Giron [n. m.]
Rassemblement de sociétés pour organiser une fête ou une manifestation collective, et cette fête ou manifestation elle-même. Sans doute par analogie avec le giron de l´Eglise : « la communion des fidèles ». Du français giron, « partie du corps allant de la ceinture aux genoux, quand on est assis », du francique *gero, « pièce d´étoffe coupée en pointe ».
Après une première tentative en 1948 et sur l´initiative du comité de la Chorale d´Aubonne et de son président M Georges Déléchat, l´idée de fonder un giron des sociétés chorales des rives de l´Aubonne est reprise en 1950. (Sur la Toile).
En effet, grâce à la participation de tous, bénévoles, membres de la fédé et visiteurs, et malgré un peu de pluie, le giron de la Broye 2002 à Carrouge s´est déroulé avec succès. (Sur la Toile).

Glémeux [n. m.]
Vaud : gros crachat.
ça y est ! On a installé le GPS à bord : Glemeux Positioning System. ça nous aide à savoir si on avance sur le Léman. (Sur la Toile).

Gleumpfe [n. m.]
Neuchâtel : crachat glaireux [Pierrehumbert].

Glin-glin [n. m.]
L´auriculaire, ou petit doigt. De l´allemand klein, « petit », redoublé.
Charles Roumieux, Mémoires de mon Glin-Glin, suivi de La Franc-Maçonnerie à Genève en 1901, Chez l´auteur, Genève, 1901. (Sur la Toile).
La Saint Glin-Glin est une locution française.

Glisse [n. f.]
Suisse romande : synonyme de flûte.
Biscuits, flûtes, glisses, petits fours, tuiles ... (Sur la Toile).

Gnagniou [n. m.]
Savoie : personnage un peu simplet et hésitant, qui traîne à s´exprimer et à se décider.
Mais attention, ne t´amuses pas à ramener un reblochon bien fait chez toi par le train ou l´avion. Sinon une douce odeur de panards viendra te taquiner la narine, et tous les passagers t´entourant se regarderont avec un air de gnagniou afin de découvrir qui est l´auteur de cette perle monumentale. (Sur la Toile).

Gniaf [n. m.]
Suisse romande : porte-monnaie.
J'enfile ma main dans ma poche...et la, c´est la catastrophe...mon gniaf est resté sur mon bureau, à la maison ! (Sur la Toile).
Expression : Avoir un gniaf en peau de hérisson, être avare.

Gniaise [n. f.]
Vaud : Emmoder la gnaise : ouvrir une querelle, ou faire partir la musique. S´écrit aussi nièse.
Jules-Henry emmode la gniaise
et tout ça finit, c´est charmant,
à la vaudois´ bien joliment ! (Gilles, sur la Toile).

Gnognoler [v. intr.]
Hésiter.
C´est pas le moment de gnognoler.

Gnu [n. m.]
Suisse romande : bille en terre cuite, voir niu.

Goâ [n. m.]
Bugey : instrument de coupe entre le sabre à canne et la serpette, pourvu d´un bec qui permet de couper le buis près de sa base. Même origine que goyarde.
(...) un goâ pour élaguer les petites branches qui giclent dans les yeux et écorchent les cuisses, (...) (Sur la Toile).

Gobille [n. f.]
1. Bille, probablement du vieux français.
Au Moyen-Age déjà les enfants jouaient avec des boules en silex ou en terre cuite appelées « gobilles ». (Gilbert Salem, sur la Toile).
2. Oeil, par métaphore.
Je rouvre les gobilles dans une sorte de grange. Je suis assis sur une chaise, les poignets solidement scotchés aux barreaux du dossier. (Sur la Toile).


Gogant [n. m.]
Cônifère isolé ou hêtre ayant une hauteur et une ampleur inhabituelle. Peut-être du latin vulgaire gagante, accusatif de gagas, du grec gigas, « géant » [Chessex].
Au cours d´une balade très agréable, le promeneur peut admirer une race de hêtres hors du commun ainsi que des épineux surprenants à l´image d´un vieux « gogant » aux dix cimes, visible dès le départ. (Sur la Toile).

Goger [v. tr.]
1. Suisse romande : tremper.
Plaisir de goger peinard ? Oh oui ! Encore ! Depuis quelques années, les piscines thermales font le plein de citadins surmenés, (...) (Sur la Toile).
2. Lac Léman : remplir d´eau une embarcation pour faire gonfler les bordages égrillés et resserrer les joints.

3. Par analogie : attendre.
Si vous êtes du style à empiler le courrier pas urgent pour le laisser goger dans un coin pendant des mois, les cadeaux Joker risquent de vous passer sous le nez. (Sur la Toile).


Gogne [n. f.]
Vaud : travail mal fait, bâclé.
J´avais, par exemple, une collègue qui était très leste, mais qui faisait de la gogne. (Sur la Toile).

Gogner [v. intr.]
Faire un mauvais travail.

Gognes (faire des) [loc. v.]
Savoie : faire des manières ridicules, des embarras, des façons.
Arrête de faire des gôgnes, et sers-toi.

Gogneux [adj. et n. m.]
Crasseux, dégoûtant, crapuleux [Constantin].
S´habiller en gogneux : mettre des vêtements usagés.

Goguinette [n. f.]
Blague, histoire drôle.
C´est l'occasion de les faire connaître et de se faire connaître, d´inviter les voisins à la fête, de vanter les qualités et les produits de chacune, de risquer quelque goguinette pour égayer les retrouvailles ! (Sur la Toile).

Goillasse [n. f.]
Suisse romande : mare, étang. Voir gouille.
Lacs romands : agitation du lac due au vent.
La goillasse est provoquée par les airs. (Annik Jacquier, sur la Toile).


Goillasser [v. intr.]
Suisse romande : patauger dans l´eau, dans la goillasse.
Guillaume, apparement suiduboudulac préfère goillasser sous le jet d´eau, que de venir courir avec nous ces temps-ci ! (Sur la Toile).
Lacs romands : être agité, en parlant du lac.
En attendant le départ, de nombreuses embarcations caouattent sur le plan d´eau qui goillasse. (Annik Jacquier, sur la Toile).

Gôle [n. f.]
Lac Léman : houle, grosses vagues abruptes.
Cinquante minutes plus tard, les airs ont un peu moulé et, sans un arrêt au café de la Borne, les ouan-ouans arrivent les premiers sur leur superbe « mutin », taillé pour le sprint mais quelque peu malmené dans les gôles en début de parcours. (Annik Jacquier, sur la Toile).

Golée [n. f.]
Suisse romande : gorgée, goulée. Latin gula, « gosier, gorge ».
Nous devrions conclure par une conviviale golée de vin cette réunion ! (Sur la Toile).

Goléron [n. m.]
Petit trou [Constantin], diminutif avec le suffixe -on du patois gola, gaula, « gueule, ouverture, gorge de montagne », latin gula, « gosier, gorge ».

Golet [n. m.]
Goulet, trou, goulot. Latin gula, « gosier, gorge ».
Titre de l´image : Dans le petit golet (Sur la Toile).

Gonfaron [n. m.]
Savoie : lanterne en verre, de couleur, portée par les membres des confréries, dans les processions. Du français gonfanon, anciennement gonfalon, « bannière d´église à trois pendants ou fanons, arrondis, en demi-cercle ». S´emploie dans l´expression :
Rouge comme un gonfaron.

Gonfle [n. f.]
1. Bosse, ampoule.
Bonjour, ma jument est atteinte d´une gonfle au passage de sangle suite à une endurance. (Sur la Toile).
2. Congère.
Olive nous a fait la chute de la semaine dans une gonfle, pour une fois que c´est le guide qui tombe... (Sur la Toile).

3. Enflé.
Avoir les pieds gonfles.


Gonflée [n. f.]
Suisse romande : ivresse, cuite.
Pour sortir d´une gonflée il est parfois nécessaire de se refaire une santé ou un portrait convenable. (Sur la Toile).

Gonvé [n. m.]
Odeur de renfermé, de linge crasseux.
Ça sent le gonvé.

Gonver [v. intr.]
Faire tremper un récipient en bois dans de l´eau pour le rendre étanche.
Après avoir mis « gonver » le « cuvier », grand récipient en bois, on installait dans le fond quelques sarments de vigne puis, par-dessus, quelques sacs de cendres de bois que l´on recouvrait d´une toile.

Gorgeon [n. m.]
Suisse romande : gorgée, rasade, verre.
(...) pendant que leurs compagnons se retrouvent de préférence au bar pour écluser un gorgeon. (Silvia Rapelli, sur la Toile).

Gorlion [n. m.]
Savoie : tronc de sapin avec ses racines, tige d´arbre ébranché. Diminutif avec le suffixe -on du patois gorlie, même sens.

Goron [n. m.]
Vin rouge du canton du Valais fait à partir de Pinot Noir et de Gamay.
Goron - Vin de table rouge du Valais dont la cuvée ne remplit pas les conditions de l´appellation Dôle. (Sur la Toile).

Gouille [n. f.]
Creux rempli d´eau, flaque. Patois goile, goille, de goillâ, « trou dans un ruisseau », latin médiéval gollia, « trou, étang », germanique *gullja, « mare ».
Cette gouille est presque totalement envahie par une végétation de laiches, de prêles et de joncs filiformes. (Sur la Toile).
Proverbe : Ça pleut toujours dans les grandes gouilles : l´argent va toujours à l´argent.

Goumeau [n. m.]
Jura : préparation dont on garnit des galettes.
Le goumeau est une préparation à base d´oeufs, de crème ou de beurre, qui vient recouvrir une simple galette (pâte à pain). (Sur la Toile).

Goût [n. m.]
Savoie : odeur.
Ça sent un drôle de goût.

Gouttière [n. f.]
Fuite d´eau du toit, du plafond.
Chaque fois qu´il pleut, le propriétaire constate une gouttière dans la salle à manger. (Sur la Toile).
Descente d´eau depuis la cheneau.

Gouverner [v. tr.]
Suisse romande : soigner, en parlant du bétail.
La semaine, les femmes portent volontiers pour gouverner le bétail et s´adonner aux travaux des champs le costume masculin composé du pantalon noir et gilet (Sur la Toile).

Goyarde [n. f.]
Savoie, Bugey : Serpe, lame recourbée au bout d´un long manche pour élaguer, appelée aussi diamant ou croissant. De l´ancien français goiart, goyard, goyart, « sorte de serpe ou de couteau », bas latin guaso, « serpe », latin gubia, « gouge, serpe, burin », gaulois *gulbia, racine celtique *gulb, « gouge ».
Faucher son gazon avec une faux par exemple est plus sain, déroncer avec une goyarde, faire les bordures avec une faucille, est un exercice physique très sain, (...) (Sur la Toile).

Graboter [v. intr.]
Tripoter, s´affairer sans but. Patois grabota, germanique *grabbelen, « gratter ».
Mange, au lieu de graboter dans ton assiette !

Grader [v. intr.]
Suisse romande : accéder à un grade supérieur.
On les a forcés à grader, ce qui a pour conséquence de ruiner leurs vacances universitaires en été. (Sur la Toile).

Grafion, grefion [n. m.]
Sorte de cerise noire, ou l´arbre qui produit ces cerises. Certains auteurs y voient le bigarreautier ou le griottier. Ces termes viendraient de [arbre] greffé, probablement du provençal. On les trouve en Valais, en vallée d´Aoste et au Piémont.

Grailler [v. intr.]
Suisse romande : farfouiller, gratter, racler. De l´occitan grailli, « creuser, gratter le sol ».
Encore une fois, la Commission de gestion a dit que la clarté serait faite sur l´évolution, sur le passé mais, en milieu de course, il est inutile de prendre la décision d´aller grailler dans le passé, de salir des personnes, alors qu´il s'agit maintenant de construire cette exposition, de créer un certain enthousiasme, une certaine cohésion au sein de notre pays. (Sur la Toile).
Selon ce monsieur Watson mon QI doit être de... 0,0053 ! A me demander comment j´ai fait pour apprendre à me gratter la tête ou me grailler le nez ! (Sur la Toile).

Graitairon, grataron, gratéron [n. m.]
Fromage à pâte semi-pressée, au lait de chèvre et fabriqué en Savoie dans le Beaufortain et dans les Bauges.
Grataron d´Arèsches : Fromage à pâte molle, légèrement pressée et non cuite, à croûte lavée, au lait cru de chèvre et fabriqué en Savoie. (Sur la Toile).
Le gratéron se fait exclusivement avec le lait de chèvre. C´est dans les Bauges que se trouve le siège de sa fabrication. (Sur la Toile).

Grattacu, grattacul [n. m.]
Fruit de l´églantier, en français « cynorrhodon » ou « gratte-cul ».
Préparer les grattacul (c´est le plus long), compter une vingtaine de baies par personne (soit pour 6 env. 120, soit 30-45 minutes de préparation) ; les laver, couper les bouts, les ouvrir en deux et enlever avec les ongles si on en a, avec un petit couteau sinon, les graines et les poils irritants (qu´on peut glisser dans le dos d´un ennemi, c´est urticant) ; (...) (Sur la Toile).

Gratte [n. f.]
Gain accessoire plus ou moins licite, gratification, pourboire.
(...) et j´ai vu aussi que j´ai reçu une gratte de la part de mon employeur pour l'été ! ! wouha... non négligeable et belle somme en plus ! (Sur la Toile).

Greboler [v. intr.]
Suisse romande, Savoie : grelotter. Patois savoyard grevolâ, « frissonner, trembler de peur » [Constantin].
Il grebole de froid.

Grebolu, grebolue, grémottu, grémottue [adj.]
Savoie : se dit de la peau, irrégulière, rugueuse. Du patois savoyard gremolu, gromolu, « raboteux, grossier, revêche », contraction de grou, « gros » et molu, « moulu » [Constantin].

Greffe [n. m.]
Suisse romande : secrétariat de mairie.
L´électeur qui n´a pas reçu de carte alors qu´il est inscrit au rôle ou qui l´a égarée, peut en réclamer une au greffe municipal (...) (Sur la Toile).

Gremailler [v. intr.]
Savoie : écaler des noix.
Au début, on cassait les noix et puis dès que la neige arrivait, on commençait à « gremailler », c´est-à-dire qu´on se réunissait la veillée, plusieurs familles parfois, et sous la lampe à pétrole autour de la grande table de la cuisine, on triait les cerneaux qui serviraient à fabriquer la fameuse huile de noix. (Sur la Toile).

Gremer [v. intr.]
Jura : croquer sous la dent, croustiller.

Grenette [n. f.]
Suisse romande : marché couvert, à l´origine halle aux grains, de l´ancien français grenette, « halle aux grains », latin granum, « grain ».
La nouvelle halle aux grains, ou Grenette, devait permettre à l´Etat d´entreposer les importantes quantités de céréales perçues, à titre de dîme ou de cens, de ses sujets des bailliages. (B. de Diesbach, sur la Toile).

Grespi [n. m.]
Lacs romands : gaffe, long manche terminé par un crochet.
Pour le marathon du lac, le 30 août dernier, le règlement de la course imposait que chaque bateau de 6 à 12 tolets, engagé, devait être armé d´un chavon de 20 brasses, d´un grespi, d´une ancre, d´une épuisette en l´absence de pompe, d´une boille, d´une femelle de rechange, sans oublier de mettre le nable. (Annik Jacquier, sur la Toile).

Greube [n. f.]
Tuf utilisé pour nettoyer la vaisselle. Peut-être de l´allemand Grube, « fosse », graben, « creuser, bêcher ».

Greubier [n. m.]
Celui qui travaille la terre, probablement à l´origine celui qui travaille dans une carrière de tuf.

Greubière [n. f.]
Carrière de tuf.

Greubler [v. tr.]
Jura : creuser la terre. Voir Greube.

Greubons [n. m. pl.]
Résidu de la fonte du saindoux, avec lesquels on fait le taillé. Du moyen français grobe.
Nos croissants aux greubons, sont une spécialité maison. (Sur la Toile).
Par analogie, croûte, pustules.
Lorsqu´il avait plu sur la glace, il fallait racler les greubons à l´aide de grands rabots. (Sur la Toile).

Greulée [n. f.]
Suisse romande : secousse, déverbal de greuler.
A la première greulée, ils en avaient jusqu´au menton. (Albert Itten et Roger Bastian, sur la Toile).

Greuler, gruler [v. tr.]
1. Suisse romande : trembler, secouer. Patois savoyard creulâ, « secouer un arbre » [Constantin], ancien français croler, croller, « remuer, trembler ».
On a eu une telle récolte de noix qu´il a fallu faire venir les Savoyards pour les greuler. (Albert Itten et Roger Bastian, sur la Toile).
2. Savoie : se promener et rentrer en retard, flâner, traîner.


Greulette, grulette [n. f.]
Suisse romande : tremblote, voir greuler. Patois savoyard creula, « frisson de froid, de peur » [Constantin],
Avoir la greulette à cause du froid.
Celui ou celle qui va se lancer dans cette aventure doit absolument, impérativement...NE PAS AVOIR LA « GRULETTE » ! (Sur la Toile).

Gribiche [n. f.]
Vaud : femme acariâtre.

Grilla [n. f.]
Savoie : enduit au plâtre très résistant contenant de l´oxyde de fer qui lui confère une teinte rose.
Dans ces régions, les maisons sont recouvertes d´un enduit au plâtre très résistant, appelé « Grilla », dont la très belle teinte rose est due à la présence d´oxyde de fer. (Sur la Toile).

Grimpion [n. m.]
Suisse romande : individu arriviste, vaniteux et niais.
Les oiseaux monstrueux et ridicules pourraient faire allusion au type zoologique et genevois du grimpion : individu arriviste, vaniteux et niais. (A propos d´un dessin de Rodolphe Töpffer, sur la Toile).

Grinche [n. f.]
Mauvaise neige.
On agace dans la grinche ! (Henri Pernet, moniteur de ski au Grand-Bornand.)

Grinche, gringe [adj.]
De mauvaise humeur, grincheux, triste ennuyé, chagrin. Patois grindzo, vieux français grigne, gringne, même sens.
On s´arrête a Vallorbe pour la nuit, Léa était grinche, mais elle allait mieux, (...) (Sur la Toile).
Quant à ceux qui boivent que de l´eau, ils sont souvent gringes. (Sur la Toile).

Gringet, gringuet [n. m.]
Cépage apparenté au salvagnin et au traminer, cultivé dans la région de Bonneville, et qui produit le vin d´Ayse.
On y rencontre un cépage introuvable ailleurs : le Gringet, très vieux cépage rapporté de Chypre au XIIIème siècle par les évèques revenant du concile de Trente. (Sur la Toile).

Griot [n. m.]
Suisse romande : enfant.
Bible du Pays de Vaud dont la lecture devrait être imposée à tous les bouèbes, griots et autres cradzets du canton. (Sur la Toile, à propos de Parlons vaudois).

Groisière [n. f.]
Jura : gravière, sablière, de l´ancien parler neuchâtelois groise, « gravier, pierraille, recoupe servant à recouvrir les routes » [Godefroy], ancien français groise, groisse, « gravier, caillou ».
Il est en outre interdit : d´y édifier une construction, d´y ouvrir une carrière, une sablière ou une groisière, d'y établir un nouveau chemin, (...) (Arrêté fixant le statut des réserves naturelles neuchâteloises de la faune et de la flore, sur la Toile).

Grolle [n. f.]
Val d´Aoste : récipient en bois (noyer, érable, acajou) muni de becs, et plus récemment d´un couvercle et auquel on boit à tour de rôle. Ce nom aurait la même origine que l´ancien français graal, greal, gresal, « vase, coupe », latin populaire *cratalem, qui se rattache au grec kratêra, même sens.
Une légende antique raconte que le Saint Graal serait caché justement parmi les montagnes élevées du Val d´Aoste, et que la Grolle en est sa copie fidèle ; (...) (Sur la Toile).

Groller [v. intr.]
Flâner, traîner.
Maman étant en congé, il sera dur de groller en robe de chambre sur le canapé de mon boudoir ! (Sur la Toile).

Gros du jour [loc. n. m.]
La plus grande partie de la journée.
Ce sont des enfants qui ne fréquentent pas l´école et qui vivent hors de la maison familiale le gros du jour, ce qui les prive du coup des soins et de l´encadrement nécessaires dès les premières années de l´enfance. (Sur la Toile).

Gruyère [n. m.]
Fromage de lait de vache cru, sans trou.
Chaque visiteur est reparti en ayant réalisé que chacun de ces fromages AOC a une zone de production bien définie et que Le Gruyère AOC n´est pas produit uniquement à Gruyère ou dans le canton de Fribourg. (Sur la Toile).

Guélon [n. m.]
Jura : appareil à base de crème et d´oeufs pour garnir les tartes.
Battre et bien mélanger les ingrédients du guélon. (Sur la Toile).

Guelu, gulu [n. m.]
Suisse romande : individu, type.
Ce guelu était, avec d´autres guelus, en train de prier pour le héros de notre récit. (Sur la Toile).
Vous trouverez sur cette page une rapide présentation des trois gulus qui ont fait ce travail : (...) (Sur la Toile).

Guigne-trou [n. m. ou f.]
Vaud : gynécologue, sage-femme, accoucheuse.
Tu avais des symptomes (sic) dès les 1ers jours de retard lors de ta dernière grossesse ? Allez prends ton courage à 2 mains et ouste chez le guigne trou ! (Sur la Toile).

Guillon [n. m.]
Fausset, cheville de bois pour boucher le trou d´un tonneau. Du germanique *kegil, « cheville ».
Au premier printemps on l´apprécie également « Non filtré » c´est-à-dire tiré au guillon. (Sur la Toile).

Guingaller [v. intr.]
Savoie : boiter, être bancal, instable.

Gymnase [n. m.]
Suisse romande : école secondaire, dans certains cantons.
Dès la rentrée d´août, les élèves du gymnase étudieront à la carte. (Sur la Toile).

Gymnasial, Gymnasiale [adj.]
Suisse romande : relatif au gymnase.
Les études gymnasiales visent les objectifs définis par l´Ordonnance du Conseil fédéral (...) (Sur la Toile).

Gypse [n. m.]
Plâtre. Du français gypse, « pierre à plâtre », vieux français gip, « gypse, plâtre ».
Ces panneaux décoratifs réalisés selon une technique particulière en gypse, appliquée de façon unique à l´extérieur d´un bâtiment, témoignent de la période particulièrement riche que fut la seconde moitié du XIXe siècle en essais et inventions techniques, en expérimentations diverses et autres secrets de fabrication. (Sur la Toile).

Gypserie [n. f.]
Plâtrerie, olim gipage, giperie, voir gypse.
Chambre syndicale des entrepreneurs de gypserie-peinture et décoration du canton de Genève. (Sur la Toile).

Gypsier [n. m.]
Suisse romande : plâtrier, olim gipeur.
En 1719, le gypsier Michel Dombre a l´intention de « relever sa maison », (...) (Sur la Toile).