S

Sacogner [v. tr.]
Savoie : secouer brutalement.

Sagattée [n. f.]
Savoie : action de faire des remontrances, action de secouer.

Sagatter [v. tr.]
Secouer violemment.
Et comme la purge s´est mal passée, forcément, a (sic) force de sagatter la pédale a (sic) vide, le MC a fini par partir en vacances. (Sur la Toile).

Sagatti [n. m.]
Savoie : boucher ambulant qui tue le cochon, en hiver, dans les maisons En Chablais et en Faucigny, ce mot a souvent une nuance péjorative. Patois savoyard sagati, « boucher de campagne qui ne connait pas bien son métier », sagatá, « secouer brutalement, tirailler » [Constantin]. Ancien mot régional sagaterie, « boucherie pour la basse viande », qui viendrait de l´ancien français sagatta, « massacre ».

Sagnard [n. m.]
Neuchâtel : faire un tour de Sagnard : faire un détour, les Sagnards étant réputés bons marcheurs.
Les longues foulées de Gilbert Perret-Gentil emmènent le A en direction de Célérina, puis lui font accomplir un tour de « Sagnard » à Samedan, passer à Bever mais à la Punt ce groupe succombe au charme d´une jolie terrasse. (Sur la Toile).

Saignette, saignotte [n. f.]
Suisse romande saignette, Jura saignotte, « achillée millefeuilles » (Achillea millefolium).

Saisonnier [n. m.]
Suisse : travailleur étranger au bénéfice d´une autorisation temporaire de séjour, pas autorisé à faire venir sa famille. le statut de saisonnier a été aboli en 2002.
Comme pour le statut aboli de saisonnier, rien ne permet par exemple de savoir comment les personnes concernées pourront faire valoir plus tard leur droit aux prestations sociales. (Sur la Toile).

Salée au sucre [loc. n. f.]
Vaud : pâte à tresse salée sur laquelle est étalée une préparation à base de crème et de sucre.
La salée, est une patisserie faite d´un fond de pâte et d´une garniture - sauce au fromage, à la crème et au sucre, oeufs battus et lardons, etc. Celle du Val d´Illiez est au sucre, au beurre et à la canelle. (Sur la Toile).
Cette petite salée au sucre exprime toute la métaphysique du Vaudois qui, avec ses « ni oui ni non, bien au contraire », montre combien il aimerait embrasser l´étendue des possibilités terrestres ! (Pierre Hugli, sur la Toile).

Salon-lavoir [n. m.]
Suisse romande : laverie automatique.
Les Salon-lavoir : ...lieux de rencontres étonnantes ! (Sur la Toile).

Salvagnin [n. m.]
Vin rouge du canton de Vaud, issu d´un mélange de Gamay et de Pinot Noir. Français régional salvagnin, « plant de vigne hâtif, à grains serrés et à petites grappes rouges », [Constantin].
Notre vin rouge est issu du véritable plan de Salvagnin que l´on trouvait dans la région au début du siècle et qui donna son nom par la suite aux rouges Vaudois à la suite de l´abandon de sa production en raison du faible rendement de ce plant. (Sur la Toile).

Samaritain [n. m.]
Suisse romande : secouriste (du nom d´une association).
Or, le samaritain n´est pas reconnu comme étant un professionnel de la santé. (Sur la Toile).

Sandrouille [n. f.]
Femme malpropre, cacographie de cendrouille, dérivé de cendre avec le suffixe péjoratif -ouille.

Sangle [n. m.]
Sentier escarpé, en corniche, ou vire herbeuse. En patois valaisan singla, du latin cingula, « sangle, ceinture ».
Après une grotte, le chemin devient un sangle et retrouve rapidement la bifurcation de la montée sous la falaise jaune. (Sur la Toile).

Sans autre [loc. adv.]
Suisse romande : sans autre formalité. Germanisme : ohne weiteres.
Pendant le déplacement vous pouvez sans autre changer de direction. (Sur la Toile).

Santé ! [interj.]
Suisse romande : à la vôtre, à votre santé !
Santé, conservation et dans quinze jours à la même heure ! (Le quart d´heure vaudois, P.Budry et S.Chevallier).

Sarcloret [n. m.]
Suisse romande : sarcloir. Du bas latin sarire, « sarcler ».

Sauce coffe [loc. n. f.]
Chablais et Faucigny : mets à base d´abats de cochon.
Chaque année, le second Dimanche d´octobre, le conseil paroissial organise un repas, occasion de se retrouver autour de la traditionnelle « Sauce Coffe ». (Sur la Toile).

Sautier [n. m.]
Genève : secrétaire permanent et directeur du service du Grand Conseil. A l´origine, ce terme désigne un garde-forestier. Vieux français saultier, de sault, « bois », latin saltus, « espace à la fois boisé et herbeux ».
Le sautier était, dès le XVe siècle, le chef des guets et le gardien de la Maison de ville, où il était logé. (Sur la Toile).

Schader [v. intr.]
Suisse romande : se dépêcher, aller vite. Peut-être de l´allemand schaden.

Schinder [v. tr.]
Voir chinder.

Schlaguée [n. f.]
Suisse romande : correction. De l´allemand schlagen, « battre ».
« J´ai flanqué une schlaguée à ma copine ». C´est par ces mots qu´une fillette de huit ans commença son accusation, avec une voix tendre, retenue mais très sérieuse. (Sur la Toile).

Schlampe [n. f.]
Neuchâtel : femme fainéante, paresseuse. Allemand Schlampe, « salope ».
Tu peux toujours dire à ta prof que c´est une Schlampe
sinon au pire si tu veux pas trop te casser la tête tu utilises Google outil linguistique ou tu vas sur léo.org et tu te fais plaisir. (Sur la Toile).

Schlarque [n. f.]
Jura : voir charque.

Schlass [adj. inv.]
Suisse romande : ivre.
Personne d´autre n´a rien vu, et les deux pugilistes sont plus schlass que des Pumpkinmen un 31 octobre. (Sur la Toile).

Schlouk [n. m.]
Suisse romande : gorgée, petite quantité. Allemand Schluck, même sens.
Un schlouk de bon rhum et quelques zestes de citron vert en déco. A servir avec une boule de glace à la vanille et un peu de crème fouettée. (Sur la Toile).

Schmarotzer [v. tr.]
Suisse romande : dérober, voler. De l´allemand schmarotzen, « vivre en parasite ».
Je me suis fait schmarotzer ma montre.

Schmolitz (faire) [loc. v.]
Suisse romande : passer au tutoiement en buvant un verre.
Mais en quoi son fonctionnement est-il différent de ces précédents historiques que sont les plages « interdites aux juifs et aux chiens », les places de bus réservées aux Blancs et les sociétés d´étudiants tremblant à l´idée de faire schmolitz avec une femme ? (Sur la Toile).

Schneuquer [v. intr.]
Jura : fouiner, farfouiller. De l´allemand schmökern, « bouquiner ».

Schtossée [n. f.]
Décharge électrique, francisation de l´allemand Stoss, « coup, secousse ».

Schwenser [v. intr.]
Neuchâtel : faire l´école buissonière, manquer les cours. Mot issu de l´allemand.
Vous avez une connection rapide pour télécharger ces merveilles ? Non ? désolé, il ne fallait pas « schwenser » les cours de Charly Egger pour comprendre la différence entre 56K, large bande, et le reste. (Sur la Toile).

Scie botte [loc. n. f.]
Scie égoïne de forme recourbée.
La grosse taille commence par le pied de l´arbuste, avec la scie botte et le gros sécateur pour les bois morts. (Sur la Toile).

Scier du bois [loc. v.]
Ronfler bruyamment et régulièrement.
(...) un excellent repas, une dernière bière et tous au lit pour une nuit très mouvementée. (notre guide nous a scié du bois toute la nuit ! ! !) (Sur la Toile).

Séchard [n. m.]
Lac Léman : vent thermique diurne qui souffle d´est à nord-est selon l´axe du lac.
Mais rapidement avec l´arrivée d´une éclaircie, un séchard (E puis NE) se pose sur le Lac. (Sur la Toile).

Secouée [n. f.]
Volée de coup, verte réprimande, correction, coup brutal, ivresse profonde.
Un pays qui achète l´Allemagne nazie pour ne pas se prendre une secouée (comme ils ont foutu a (sic) la Belgique), j´appelle pas ça un pays neutre mais une bande de lâches. (Sur la Toile).
Le cocktail octodurien l´a saoûlé. Mettez quelques gouttes de Cardello, un quart de Tuckova, du tabasco marqué Moua, et vous ramassez une secouée dont vous ne savez pas, vraiment, si vous pourrez vous en remettre. (Sur la Toile).

Secret [n. m.]
Jura : Ensembles de pratiques utilisées par les guérisseurs, don de guérir ou de soulager à distance des malades sans recourir à la médecine.
Mon Docteur a le « secret ».(Emission de la TSR).

Seiche [n. f.]
Lac Léman : variation rapide du niveau des eaux.
Le niveau des eaux du lac varie fréquemment de 0,6 à 1,5 mètres en une demi-heure. Des variations de pression atmosphérique en différents points des eaux du lac seraient à l´origine de ce phénomène, connu sous le nom de « seiche ». (Sur la Toile).

Seille [n. f.]
Gros seau en bois, baquet en métal, aujourd´hui en plastique. Patois silli, ancien français seille, « seau, cruche, baquet », gallo-roman seel, latin sitella, situla, « seau ».
Isac Candaux, avait été muté à 3 batz, pour avoir mis tremper une seille à compôte dans le bassin devant la maison de commune. (Sur la Toile).

Seillon [n. m.]
Petite seille, ancien français seillon, « petit seau ».
La seille ou le seillon est un récipient en douves de sapin ou de mélèze. Ils servaient notamment, de mangeoire, de baquet pour la lessive ainsi que pour toutes les activités ménagères et agricoles telles que la traite du bétail. (Sur la Toile).
Un seillon est un petit seau en bois à bords évasés, muni d´une seule poignée constituées d´une ouverture percée dans le pronlongement d´une douve, utilisé comme récipient pour diverses choses mais en particulier pour recueillir le lait lors de la traite. (Sur la Toile).

Senaille [n. f.]
Suisse romande : cloche de vache, sonnaille.
En petits ateliers, nous avons ensuite partagé leur joie et leur fierté des notes qu´ils sortaient de nos différents bol à thune, cor des alpes, didgeridoo, djembe, et autres senailles. (Sur la Toile).

Senailler [v. intr.]
Suisse romande : sonner, faire tinter la cloche.

Sénateur [n. m.]
Basse-Tarentaise : voir sagatti.

Seneau [n. m.]
Suisse romande : sorte de cloche de vache.
Motif d´une cloche Viglino 1867 (seneau). (Sur la Toile).

Sepion [n. m.]
Vaud : sentir le sepion, « sentir le brûlé ».

Septante [adj. num. inv.]
Soixante-dix.
Les septante participants ont vécu ce week-end de récréation comme une vraie fête (C. Haymoz). (Sur la Toile).

Sérac [n. m.]
Bloc ou amas de blocs de glace dû à la fragmentation d´un glacier. Ce terme est passé en français. De sérac, « fromage blanc », par métaphore.
La vitesse d´écoulement et le relief vont provoquer des tensions dans la masse du glacier, ces tensions vont donner naissance aux séracs et crevasses. (Sur la Toile).

Sérac, séré [n. m.]
Fromage frais blanc compact maigre. Ancien mot régional séret, ancien patois serai, serat, du latin serum, « petit-lait ».
Le sérac est fabriqué avec le petit lait qui reste après avoir fait le fromage. (Sur la Toile).
Pour fabriquer du séré, il faut chauffer le lait dans un chaudron qui fait 420 litres. (Sur la Toile).

Serpe [n. f.]
Vaud : personne médisante. Probablement par apocope de serpent.
Les hommes boivent un verre en parlant du défunt ami et en haut, à la chambre où l´on se tient, la Rosette, la veuve donc, verse le thé à tout ce que le village compte de barjaques, de tabousses et surtout de serpes. (Albert Itten et Roger Bastian, sur la Toile).

Serraillon [n. m.]
Serrurier, en particulier un serrurier peu habile. Patois savoyard saralion [Constantin]. Du latin sera, « serrure ».

Serre-patins [n. m.]
Un avare, quelqu´un qui freine les dépenses. De serrer les patins de roues d´un char : freiner.

Serrure [n. f.]
Avare, personne qui a de la peine à sortir son argent. Vieux français serré, même sens.

Service [n. m.]
Suisse romande : couvert, comprenant couteau, cuillère et fourchette. Services de table, services à salade, etc.
Il faut que les services et les verres soient placés à mesure de leur utilisation. (Sur la Toile).

Service ! [interj.]
Suisse romande : Je vous en prie, à votre service !

Servir [v. tr.]
Suisse romande : utiliser, se servir de. Etre servi : avoir terminé.
La sommelière demande au client : Vous êtes servi ?

Seulement (faites) [adv.]
A votre gré, donc, je vous en prie.
Enseigner le français de Suisse romande à l´école ? Faites seulement ! (Sur la Toile).

Siclée [n. f.]
Cri perçant, voir ciclée.
Il y a quelques années, n´importe quel spectateur urbain moderne se serait insurgé au spectacle d´UR-Musig. Il aurait détesté ces Helvètes de vieille souche avec leurs pipes à couvercle, leurs stumps tordus, leur boucle d´oreille, ces vachers barrissant un petit coup de trompe par la fenêtre avant de lancer une puissante siclée face au ciel. (Sur la Toile).

Sicler [v. intr.]
Pousser des cris perçants, voir cicler.

Signofil, signofile [n. m.]
Suisse romande : clignotant d´un véhicule.
Voulant obliquer à gauche pour s´engager dans la rue Desor, il leva son signofil et ralentit son allure. (Collection des arrêts du Tribunal fédéral suisse, sur la Toile).
On voit donc de quel côté clignote le signofile. (Sur la Toile).

Simple course [loc. n. f.]
Aller simple.
Le billet simple course et le billet aller-retour sont valables pour le parcours choisi par le voyageur. (Sur la Toile).

Sixtus [n. m.]
Suisse romande : pince ou épingle à cheveux.
Le technicien vous demandera d´enlever toute pièce métallique susceptible de dégrader l´image IRM. Ceci inclut les sixtus (épingles à cheveux), les bijoux, les lunettes, (...) (Sur la Toile).

Sizelin [n. m.]
Savoie : seau en bois, puis en fer blanc ou en aluminium pour traire, tirer l´eau ou puiser le vin et le cidre.
L'itsèfo ére pozâ dechu na sala fétâ pè povè mètre on sizelin dezo l´robinè pè repraeudrâ l´laeucho. (Sur la Toile).

Snieule, sniule [n. f.]
Neuchâtel : snieule ou aussi segneule, sgneule, Savoie : sniule. Ritournelle, scie, rabâchage ennuyeux. Patois savoyard sniula, « manivelle ; homme facile à mener ; lambin » [Constantin].
La musique, c´est du bruit ! Arrête ta snieule ! Non, James Blunt n´est pas né dans une famille de musiciens, non, son papa ne jouait pas du piano, encore moins du yukulélé, ni sa mère d'ailleurs ! (Sur la Toile).
Aussi : personne qui se répète, qui rabache, qui traîne, qui ressasse.
Par contre, je risque de me lasser du bonhomme, s´il est aussi sniule que toi et qu´il remet sur le tapis toujours sur les mêmes questions. (Sur la Toile).


Sniuler [v. i.]
Savoie : répéter de manière fastidieuse, lassante. Patois savoyard sniula, « lambiner » [Constantin].
C´est peut-être aussi parce qu´on passe trop de temps à l´attendre et pas assez à sniuler nos élus, qu´on nous laisse mariner dans Rhônalpes depuis tant d´années. (Sur la Toile).

Soccoli [n. m.inv.]
Suisse romande : sorte de sabots de bois. Italien zoccoli, « sabots », du latin *soccum, « sorte de chaussure ».
Elle déteste aussi bien le genre « serpillière et soccolis » qu´affectent les féministes de la première heure, que celui des jeunes idiotes esclaves de la mode. (Sur la Toile).

Soigner [v. tr.]
Suisse romande : ranger soigneusement.

Soir [n. m.]
Ce soir : hier soir. On dit aussi : hier au soir.

Soleure (sur) [loc.]
Expression vaudoise : ivre, aviné.
Les chalands transportaient [sur le canal d´Entreroches] de la marchandise et plus particulièrement du vin. C´est la raison pour laquelle dans la région, lorsque on rencontre une personne un peu avinée, on dit qu´elle est « sur Soleure ». En effet, en remontant vers l´Aar, après avoir chargé les nectars des « Côtes de l´Orbe », les marins ne se gênaient pas de les déguster... ! (Sur la Toile).

Sommelière [n. f.]
Suisse romande : serveuse de café.
Peu importe si l´employeur, un patron de bistrot, n´avait pas cherché à obtenir les faveurs sexuelles de la plaignante, une sommelière. (Sur la Toile).

Sonnaille [n. f.]
Grand toupin porté à l´alpage par la vache dominante du troupeau.
Un toupin, une sonnaille, une sonnette s´entendent loin dans les vallons. (Sur la Toile).

Sonnette [n. f.]
Valais : cloche en fer portée par le bétail à l´alpage.
Les cloches valaisannes s´appellent sonnettes, elles ont une forme légèrement différentes des toupins vaudois. (Sur la Toile).

Soque [n. f.]
Suisse romande : sorte de sandale à semelle de bois, du latin *soccum, « sorte de chaussure ».
Joseph est vêtu d´une ample chemise blanche à manches retroussées et d´un tablier de cuir brun ; il porte en outre des soques à double lanière. (Sur la Toile).

Sou [n. m.]
En Suisse romande : cinq centimes.
Il est vrai que dans huit jours un peu plus d´ordre régnera, et l´on ne paiera plus que vingt sous. (Sur la Toile).
Une pièce de cent sous : une pièce de cinq francs, un écu.
Sylvie, tu n´as aucun sens de la pièce de cent sous, l´argent te brûle les doigts, tu finiras comme Job : sur un fumier. (Sur la Toile).

Souci (prendre du) [loc. v.]
Savoie, Lyonnais : songer à partir, à quitter une compagnie.
Aucune importance, on doit prendre du souci, il faudrait peut-être penser à rassembler les affaires. (Sur la Toile).
Suisse romande : se faire du souci, se soucier.
Je commençai à faire cette attention et à prendre du souci de ma bourse. (Jean-Jacques Rousseau : Les Confessions).

Souper [v. intr. et n. m.]
Prendre le repas du soir, dîner.
Le Comité convoque l´Assemblée générale ordinaire qui se déroule avant le souper annuel (en principe juste avant Noël). (Sur la Toile).

Sous le coup [loc. prép.]
Suisse romande : très surpris, abasourdi.
En fin d´après-midi, encore sous le coup, le facteur rencontre le bûcheron. (Sur la Toile).

Sous-tasse [n. f.]
Soucoupe.
Gisela Studer s´initie à la sociologie des sous-tasses. (Sur la Toile).

Spätzli [n. m.]
Suisse romande : préparation à base de farine, huile lait et oeufs.
Les capuns sont composés d´une farce à base de pâte à spätzli (...) (Sur la Toile).

Sport-Toto [n. m.]
Suisse : société vouée à la promotion du sport en Suisse, dont les revenus proviennent des paris sur les matches de football et d´autres loteries.
La Société du Sport-Toto a été créée en 1938 à Bâle. (Sur la Toile).

Stamm [n. m. inv.]
Suisse romande : réunion d´une association, permanence. Mot allemand signifiant « habitués ».
Les stamm à la maison de Stella finissent régulièrement par des chansons, (...) (Sur la Toile).

Station-wagon [n. m. ou f.]
Suisse romande : voiture break.
Ce station-wagon 4x4 était relativement confortable tout en gardant les capacités de franchissement de la série 4. (Sur la Toile).

Staubirne, staufifre [n. m. ou f.]
Suisse romande : ressortissant de Suisse alémanique.
(...) ils nous parlent en vrac, de l´armée, des staubirnes, des feniaules, des figures emblématiques de notre belle région, (...) (Sur la Toile).
On nous rabâchait que la bataille entre concitoyens, c´est honteux. Qu´on était pareils, faits de la même matière, du même sang, les Staufifres et nous. (Anne Rivier, 7 avril 2000, Domaine Public).

Stellien [n. m.]
Suisse romande : appartenant à la société d´étudiants « Stella ».
Etoile : Symbole des Stelliens, se rencontre en bleu ou en or, ou des neiges. (Sur la Toile).

Stramm [adj. inv.]
Suisse romande : sévère. Mot allemand ayant le même sens.
J´ai l´impression qu´on est plus « stramm » en Suisse allemande. (Sur la Toile).

Striflate [n.]
Jura : sorte de crêpe sucrée.
(...) on aurait peut-être bien aimé les striflates, les filets de perche ou les grillades. (Sur la Toile).

Stump [n. m.]
Cigare gros et court, mot suisse alémanique.
Satan : « Alors tu vas aimer les lundis car pendant tout la journée on fume des cigares, des clopes, des stumps... sans devoir se soucier du cancer... on est déjà morts ! » (Sur la Toile).

Sugus [n. m.]
Suisse romande : caramel aux fruits. Marque de la maison Suchard.
Cette journée a commencé par un jeu assez amusant, où l´on devait faire passer des sugus en fraude. (Sur la Toile).

Sûr ! [interj.]
Certainement ! C´est sûr ça ! A l´interrogatif, signifie C´est bien vrai ?

Sur France [loc.]
En France voisine.
J´habite sur France mais je vais à l´école en Suisse. J´aimerais bien correspondre avec une personne qui aime les animaux et le patin à roulettes. (Sur la Toile).

Syndic, syndique [n. m., n. f.]
Fribourg et Vaud : maire de commune.
La commune de Sorens ne souffre pas de l´absence de syndic, mais la loi est la loi (Sur la Toile).
En lançant sa proposition, la syndique de Lausanne sait qu´elle avance sur un terrain miné. (Sur la Toile).